Université d'Orléans

Plates-formes

Plate-forme Animors - Analyse imagerie des matières minérales et organiques des roches et des sols

Les laboratoires participant à l'OSUC ont développé depuis plusieurs années une plateforme analytique performante s'agissant de l'étude en microscopie (optique et électronique) des constituants des roches. L'analyse ponctuelle est aussi un point fort de ces laboratoires (analyse chimique, structurale, moléculaire). Par ailleurs, la présence à proximité, des centres du BRGM et de l'Inra qui ont eux aussi développé des moyens analytiques extrêmement divers et performants, permet de placer la région Centre parmi les centres d'excellence d'analyse des roches.

Un de nos objectifs est de positionner l'OSUC comme centre d'excellence d'instrumentation et d'expertise parmi les centres sélectionnés pour le retour d'échantillons martiens.

Responsable : B. Scaillet (ISTO) - collaboration F. Westall (CBM) - collaborations avec le BRGM : G. Hervoët

Calcul intensif

Calcul Scientifique et Modélisation Orléans Tours CaScIModOT 

La fédération CaSciModOT est une structure d'échanges pour l’ensemble des acteurs utilisant les outils numériques au sens large (simulations, modélisation, algorithmiques, traitement et visualisation de données massives), en région Centre. Le projet CaSciModOT, créé en 2004 sous forme d’un double "PPF" (plan pluri formation) des universités d’Orléans et de Tours a reçu le label cluster de la région Centre en 2010 et continue ses activités sous la forme d’une fédération. C’est une structure ouverte et souple dont l’objectif est de développer les actions autour du calcul scientifique et de la modélisation.

Il est à l'initiative de la création du Centre de Calcul Scientifique en région Centre (CCSC), mésocentre de calcul permettant de mutualiser des moyens de calcul HP locaux, facilement mobilisables, permettant si besoin de tester des codes pour ensuite mettre à profit des moyens nationaux ou européens. Pour plus d'informations voir l'item "mésocentre". Les partenaires de la fédération CaSciModOT sont les deux universités de la région Centre (Orléans et Tours), les centres Inra d'Orléans et de Tours, le BRGM, le CNRS au travers de 5 fédérations de recherche, l'Observatoire de Paris (Nançay) et le CEA le Ripault.

Plate-forme Microélectronique

L'objectif est de consolider et de développer la filière microélectronique de faible puissance appliquée à la radio de la région Centre pré-existante (Axe Microélectronique Appliquée en Région Centre, AMARC).

  Ce développement se fera essentiellement en répondant aux besoins des développements instrumentaux :

  • du Laboratoire de Physique et Chimie de l'Environnementet de l'Espace (LPC2E) dans le domaine spatial ;
  • effectués à la Station de Radioastronomie de Nançay dans le cadre du projet international de conception du plus grand radiotélescope du monde SKADS (Square Kilometre Array Design Study) et probablement dans l'avenir avec le projet LOFAR (Low Frequency Area).

Missions spatiales

Le LPC2E participe aux missions spatiales à travers la conception d'instruments dont la vocation est d'être embarqués. Les contraintes liées aux missions spatiales ainsi qu'à la forte concurrence internationale imposent au LPC2E le développement d'une instrumentation haute performance. Les composants électroniques commerciaux, jusqu'alors utilisés, deviennent obsolètes ou ont tendance à disparaître du marché. Il est ainsi nécessaire de développer une filière ASIC (microcircuits) et dans un futur très proche une filière MEMS (Micro-Systèmes) propre à ce domaine d'application afin de maintenir l'excellence scientifique de la région Centre au niveau international.

Radioastronomie

Par ailleurs, le fort degré d'intégration permet de rassembler sur quelques millimètres de silicium des fonctions implantées jusqu'alors sur cartes électroniques. Ce dernier aspect technologique est primordial dans le cas des projets de radioastronomie qu'il s'agisse du projet international SKADS que du projet européen LOFAR (réseau intégré d'antennes).

La réussite du projet pourra être assurée uniquement par la mise en œuvre d'une technologie microélectronique adaptée qui permettra à terme de fournir des circuits ASIC performants, par millions et à faible coût. La Station de Radioastronomie de Nançay mène dans ce cadre des développements intenses en concevant des circuits ASIC radiofréquence (ASIC RF).

Responsables : Y. Kebbati (LPC2E), I. Thomas (Station de radioastronomie de Nançay). 

Partenaires : CMP (Circuits multi projets) à Grenoble, Mimento à Besançon, Europractice.