5 idées fausses sur les études et le métier d'ingénieur

1. Il faut être un crack en maths et en physique pour devenir ingénieur

Certes, le métier d’ingénieur exige de solides connaissances scientifiques. Nul besoin toutefois d’être un crack. C’est le rôle des deux premières années de formation, sur les cinq qui aboutissent au diplôme, d’enseigner la culture scientifique nécessaire aux futurs ingénieurs. De plus, le métier requiert d’autres qualités : savoir s’exprimer, parler au moins une langue étrangère…Les notes en sciences ne sont donc pas tout.

2. Passer par les classes prépas, c’est obligatoire

Les voies menant au diplôme d’ingénieur sont multiples. Aujourd’hui, près d’un ingénieur sur deux a suivi un autre chemin que les classes préparatoires. De nombreuses écoles d’ingénieurs, à l’image du réseau Polytech, proposent d’y entrer directement après le bac. Elles intègrent alors deux ans de formation initiale avant les trois années de la formation d’ingénieur proprement dite. La formation d’ingénieurs est également ouverte à des étudiants de L1, L2, M1, DUT ou BTS des filières scientifiques.

3. Les études d’ingénieur, ça coûte cher

Les écoles du réseau Polytech sont publiques, comme les trois quarts des écoles d’ingénieurs françaises. Leurs frais d’inscription sont alors équivalents à ceux de l’université. Il est également possible d’obtenir des bourses d’études, sur critères sociaux ou autres. Parmi les ingénieurs de moins de 30 ans, 30 % étaient boursiers.

4. Ingénieur, ce n’est pas un métier pour les filles

Si, en moyenne, 17 % des ingénieurs sont des femmes, elles représentent aujourd’hui 26 % des ingénieurs de moins de 30 ans. La situation évolue rapidement, tant mieux ! Elles sont plus fréquemment employées dans le secteur tertiaire, les industries agro-alimentaires et le secteur para-agricole que les hommes, mais l’industrie et le bâtiment leur sont aussi ouverts.

5. L’ingénieur est un solitaire

Au contraire, un ingénieur doit avoir le sens du relationnel. En informatique par exemple, l’ingénieur logiciel est en contact régulier avec des chefs de projets, des clients, des fournisseurs, son équipe de développement… Dans le bâtiment, l’ingénieur peut être amené à coordonner un chantier impliquant de nombreuses entreprises extérieures alors que dans un atelier de production, il devra manager une équipe.

}