Mobilité internationale des élèves ingénieurs Polytech

L'expérience à l'international développe des compétences essentielles du métier d'ingénieur. Elle représente un atout significatif à l'embauche. Elle peut prendre différentes formes, du séjour d'études au job étudiant, en passant par le stage ou l'engagement associatif, ...

Polytech Orléans favorise la mobilité internationale en accompagnant les élèves ingénieurs de l'école.

Les élèves ingénieurs sont incités à réaliser leur expérience internationale au plus tôt, c'est à dire dès la seconde année de PeiP, en troisième année (1ère année de cylce ingénieur) s'ils ont suivi leur PeiP à Orléans, en 4ème année (2ème année de cylce ingénieur) ou en 5ème année (3ème année de cylce ingénieur) s'ils ont passé l'année précédente dans l'école.

Les élèves ingénieurs en séjour d'études ou en stage à l'étranger doivent valider les crédits ECTS nécessaires à leur poursuite d'études dans l'école.

Le Bureau des Relations Européennes et Internationales (BREI) fournit toutes les informations pour formaliser un projet de mobilité (programme d'études ou stage en Europe et hors Europe), et apporte toute l'aide nécessaire pour préparer le voyage :

  • Réunions d'information,
  • Conférences par les élèves ingénieurs de l'école au retour de leur expérience internationale,
  • Rapports rédigés par les élèves ingénieurs pendant leur expérience internationale,
  • Permanences quotidiennes au bureau des Relations Européennes et Internationales de l'école.

Accompagnement à la mobilité

Que ce soit pour suivre des études ou réaliser un stage à l'étranger, différents dispositifs financiers d'accompagnement existent :

Dans un très grand nombre de cas, les accords signés entre Polytech Orléans et ses universités partenaires permettent aux élèves ingénieurs de l'école d'étudier ou de réaliser un stage dans un laboratoire en n'acquittant que les frais de scolarité de l'école. Ces accords sont particulièrement avantageux pour partir étudier dans les universités privées ou anglo-saxonnes.

Lorsqu'un test de langues (autre que le TOEIC) est exigé par un établissement d'accueil, l'école prend à sa charge 50 % du coût du test.

Renseignements

}