Université d'Orléans

Organisation des cours

Depuis la mise en place du système LMD (Licence-Master-Doctorat) en 2005, de nombreuses réformes ont été apportées à l'organisation des cours, qui proposent un encadrement renforcé menant à une politique de formation d’excellence et de réussite, avec notamment :

  • Les enseignements sont désormais semestrialisés et pour faciliter la mobilité des étudiants, des crédits européens sont affectés à chaque enseignement. Un semestre équivaut ainsi à 30 "crédits" (dits ECTS), la licence valide 180 crédits, le master 120 crédits. Les crédits acquis dans d'autres cursus ou par l'expérience professionnelle peuvent être validés.
  • En première année, les cours sont tous avec de petits effectifs (max. 36 étudiants, la moyenne se situe plutôt à 30), ce qui permet un suivi individualisé de chaque étudiant. Les séances de travaux pratiques se font avec un maximum de 18 étudiants.
  • La notation se fait exclusivement sur la base du contrôle continu, avec plusieurs épreuves par semestre. La présence aux cours est donc obligatoire, sauf régime spécial d'étude (étudiant salarié). En fin de licence et en master, une plus grande autonomie est demandée à l'étudiant, et la notation est davantage basée sur des contrôles de connaissances tutorés (projets, stage d'immersion, travaux pratiques de longues durées...)
  • Chaque étudiant de la licence se réfère au directeur des études de son année et/ou parcours, qu'il peut rencontrer périodiquement et avec lequel il définit le choix de son parcours en fonction de son projet professionnel. En cas d’indécision sur son projet, l'enseignant propose à l'étudiant une réorientation, éventuellement vers une formation plus courte ou à caractère plus professionnalisant.
  • De nombreuses passerelles permettent aux étudiants de changer de parcours, voire de mention en cours d'études, en tirant notamment profit du système d'ECTS. Ce même système permet d'intégrer en cours de licence des étudiants titulaires de certains DUT et BTS ou des étudiants issus de CPGE. Dans tous les cas, les admissions se font sur avis d'une commission pédagogique.
  • Au second semestre, chaque étudiant suit un module dans lequel il est amené à définir son projet professionnel personnel (ppp), à contacter les entreprises ou des professionnels qui pourraient recruter dans ce secteur et à affiner ainsi son projet de formation.
  • En début de troisième année, les étudiants effectuent un stage d'immersion dans un des nombreux laboratoires de recherche du campus. Ce stage leur permet de découvrir le monde de la recherche en étant intégrés pendant une brève période dans une équipe de recherche. Ce stage d'un mois se poursuit tout au long de l'année par une ou deux demi-journées par semaine dans le laboratoire.
  • Aux semestres S5 et S6, des modules d'aides à l'insertion professionnelle sont proposés (technique d'expression, recherche de stage et d'emploi, connaissance de l'entreprise, rédaction scientifique...).
  • Une unité de préprofessionnalisation aux métiers de l'enseignement (connaissances de l'école et des institutions éducatives) est proposé dès le S4 sous forme d'option. En S5 et S6, des modules de ce type sont obligatoires dans le parcours "pluri". Ils préparent au master "Métiers de l'Enseignement et de la Formation (MEF)". 

 

Deux dispositifs d’enseignements adaptés aux profils atypiques d’étudiants sont prévus :

  1. Un dispositif dit de réussite en licence qui offre en S1 une aide pédagogique aux étudiants insuffisamment préparés à la formation du tronc commun PSI (tutorat, remise à niveau intégrée) ainsi que des révisions encadrées pour les examens de rattrapage de S1 et S2.
  2. Un parcours adapté aux étudiants provenant de BTS et IUT qui intègrent la licence en S5 au début de la 3ème année. Il propose un module d’outils mathématiques et de Physique adapté comportant une remise en niveau dans les matières fondamentales de la licence.