Université d'Orléans

Laure BOUYER

Laure BouyerPoste : Doctorante contractuelle à activités complémentaires d’enseignement Université d’Orléans.

2015-2019 : Thèse de doctorat au sein du Laboratoire de Biologie des Ligneux et des Grandes Cultures.

Directeur de thèse : Prof. Franck BRIGNOLAS

Equipe : ARCHE (Arbres et réponses aux contraintes hydrique et environnementales)

Thématique : Écophysiologie du peuplier, changements climatiques, sécheresse…

Sujet : « Modulation du fonctionnement hydrique et carboné en réponse à l'interaction sécheresse X fertilité du sol chez le peuplier. »

Objectifs : Identifier la séquence et la hiérarchie des mécanismes physiologiques impliqués dans l’acclimatation de l’arbre lors de l’interaction sècheresse x fertilisation.

 

Activités d’enseignement : 64h équivalent TD à l’Université d’Orléans, Licence « Sciences de la Vie » : TP Panorama du monde animal et végétal (L1) TP  Introduction de la biologie cellulaire (L1), TP Parasitisme et grandes endémies (L1)


Parcours :

2015 : Diplôme de Master 2 Écologie et  Écotoxicologie des Systèmes Anthropisés, UFR SciFA de Metz. 

Master 2 E2SA (Écologie et  Écotoxicologie des Systèmes Anthropisés) Metz

Master 1 3E (Écotoxicologie, Écologie et Écosystèmes) Metz

2013 : Diplôme de Licence 3 Biologie des Organismes des Populations et des Ecosystèmes, UFR Science, Biologie-Biochimie, Orléans

Licence 3 BOPE (Biologie des Organismes, des Populations et des Écosystèmes) Orléans

Licence 2 Biologie-Biochimie Orléans

Licence 1 Biologie-Biochimie Orléans

 

Expériences professionnelles :


Janvier-Juillet 2015 : Stage de Master 2 au LIEC (laboratoire interdisciplinaire des environnements continentaux) à Metz.

Sujet : Suivi in situ et ex situ de la présence de Gadolinium chez deux organismes filtreurs : « Dreissena bugensis et Corbicula fluminea ».

Objectif : vérifier si le gadolinium issu des agents de contraste utilisés pour l’IRM se bioaccumule dans des bivalves vivants en sortie de station d’épuration. Déterminer les impacts du Gadolinium d’origine anthropique, toxicité et/ou bioaccumulation sur des organismes filtreurs dulçaquicoles.

Résultats : mise en évidence d’une accumulation du gadolinium, en laboratoire, chez les deux organismes pour des valeurs fortes d’agents de contraste dans l’eau. Mise en évidence d’une réponse au stress oxydatif via l’analyse de biomarqueurs.

 

Avril-Juin 2014 : Stage de Master 1 au LIEC à Metz.

 

Sujet : « Caractérisation du potentiel génotoxique de différents sols à l’aide du test Vicia-micronoyaux dans le contexte de phytoremédiation ».

Objectif : montrer l’action de phytoremédiation des peupliers sur des sols très pollués, par l’analyse de la toxicité sur les cellules de racine de la fève, cultivés sur ces même sols.

Résultats : Norme mise au point pour le test des micronoyaux, début de mise en évidence d’un effet de dépollution du sol.

 

Janvier-Février 2013 : Stage non obligatoire de Licence 3 à l’OVLT (Orléans Val de Loire Technopole) Orléans

 

Sujet : « Etude technico-économique sur des travaux de recherche en vue de leur valorisation industrielle ».

Objectifs : Analyser le potentiel d’une découverte, aider le chercheur à déposer un brevet, permettre la mise en relation avec l’industrie.

Résultats : travaux confidentiels