Université d'Orléans

Lignanes des Linacées

Photo équipe Lignane des Linacées

Enseignants-chercheurs :
Pr Eric Lainé (responsable)
Dr Joël Doussot, Pr Daniel Hagège, Dr Christophe Hano

Techniciens :
Esmatullah Barakzoy, Josiane Montguillon

Doctorantes :
Lucija Markulin, Samantha Drouet

Post-doctorant :
Sullivan Renouard

 

Coordonnées :
Antenne Scientifique Universitaire de Chartres
21, Rue de Loigny la Bataille
28000 Chartres
Tél 02 37 30 90 67
Fax 02 37 91 08 63

L'équipe "Lignanes des Linacées" travaille dans les domaines de la physiologie végétale, de la biologie moléculaire (fonctionnement des gènes), de la biochimie (synthèse des molécules par la plante) et de la culture in vitro
Elle collabore par ailleurs à des programmes de recherche appliqués destinés à trouver de nouveaux conservateurs naturels pour la cosmétique.

Son thème de recherche porte sur la régulation de la synthèse des lignanes du lin cultivé et des lins sauvages.

Les lignanes :

Les lignanes sont des composés phénoliques, très répandus chez les végétaux, et probablement impliqués dans les mécanismes de défense de la plante, mais ils sont également très intéressants pour la santé humaine. Les lignanes du lin sont déjà répandus comme "alicaments" dans certains pays, ce sont des phytoestrogènes qui offrent une certaine protection face au développement de cancers hormono-dépendants et préviennent aussi certaines maladies cardiaques ; ce sont également des antioxydants.

Linum usitatinum

D’autres lignanes, comme la podophyllotoxine, sont intéressants à un niveau curatif : ses dérivés sont utilisés en chimiothérapie dans le traitement du cancer du poumon, mais des difficultés d'approvisionnement apparaissent car cette molécule est tirée d'une plante, le Podophyllum, qui n'est pas cultivée mais seulement cueillie. Des plantes du même genre que le lin, des lins sauvages (Linum album, Linum flavum) contiennent de la podophyllotoxine ou des molécules très proches. Ces espèces pourraient constituer une source alternative de cette molécule.

Linum flavum