" Colloque : loger les classes populaires dans la ville. Entre initiatives privées et interventions publiques | Université d'Orléans

Université d'Orléans

Colloque : loger les classes populaires dans la ville. Entre initiatives privées et interventions publiques


Organisateurs: Centre de Recherche Juridique Pothier

URL: www.univ-orleans.fr/colloquecrjp.fr

Nom du contact: Laurence Sallé

Courriel du contact: laurence.salle@univ-orleans.fr

Lieu: hotel dupanloup

programme

affiche

LOGER LES CLASSES POPULAIRES DANS LA VILLE,

Entre initiatives privées et interventions publiques

Mercredi 12 décembre 2018

Centre international Universitaire pour la Recherche – Hôtel Dupanloup à Orléans

 

Depuis plusieurs années, différents colloques ont abordé la question du logement social sous l’angle des politiques sociales urbaines[1], des ségrégations urbaines[2], ou encore par le biais des offices d’HLM[3], alors que des recherches récentes interrogent la pérennité du modèle généraliste français dans un contexte de rigueur budgétaire[4].

Ce colloque propose de revisiter la construction du modèle français de logements populaires, depuis les premiers questionnements du milieu du XIXe siècle jusqu’à nos jours, afin d’éclairer plus particulièrement la mise en place puis l’évolution du couple initiatives privées / interventions publiques. Longtemps hégémonique, à la fin du XIXe siècle, l’initiative privée montre ses limites, et l’émergence de nouvelles forces politiques invite à imaginer les modalités d’une intervention publique, d’abord restreinte puis qui se déploie pendant les Trente Glorieuses. Deux grandes problématiques seront traitées :

              - Depuis l’origine, la question des publics cibles du logement social ne cesse de se renouveler. Tout d’abord, l’insalubrité du logement des pauvres invite à la construction d’habitations salubres, mais ces dernières, destinées à un public solvable, ne concernent nullement les plus démunis. Il conviendra de poursuivre ce questionnement qui permettra d’interroger la diversité des réponses proposées.

              - Ensuite, l’accent sera porté sur la variété des acteurs et des interventions en matière de logement des classes populaires. Les constructions sociales réalisées impliquent la collaboration du pouvoir central, des élus locaux et de partenaires privés, dans des proportions variables qui illustrent les choix politiques opérés. Outre ces acteurs traditionnels, est-il possible de relever des solutions alternatives à la problématique, récurrentes, du logement des classes populaires ?

Ce colloque propose de renouveler de tels questionnements, que l’actualité ne cesse de soulever, par le biais d’une approche diachronique, internationale et pluridisciplinaire, grâce à l’aide de sociologues, d’historiens et de juristes.




[1] J-G Petit et Y Marec (dir.), Le Social dans la ville en France et en Europe 1750-1914, Paris, les Editions de l'Atelier, 1996, 351 p.

[2] A. Fourcaut (dir.), La ville divisée. Les ségrégations urbaines en question. France XVIIIe-XXe siècles, Grâne, Créaphis, 1996, 465 p.

[3] M. Carraz, Y. Jégouzo, Fr. Priet, Du logement social à l'habitat, les offices cent ans après la loi Bonnevay , Les Cahiers du Gridauh, éd. La Documentation française, 2014. Autour des cent ans des offices d’HLM, de la loi Bonnevay à nos jours, 1912-2012, Colloque international organisé par le Centre d’histoire sociale du XXe siècle, Toit et moi  et la Fondation Condorcet, 9-10-11 février 2012, Saint-Denis, Hôtel de ville de Saint-Denis.

[4] Cl. Lévy-Vroelant, Ch. Tutin (dir.), Le logement social en Europe au début du XXIe siècle, la révision générale, Rennes, P.U.R., 2010, 250 p. Le chapitre VII interroge : « France : un modèle généraliste en question », p. 123-148. Voir également J.-Cl. Driant, « Le logement social en France : remise en cause d’un modèle généraliste et national ? », Demi-journées d’études Populations japonaises, Logement social: perspectives croisées Angleterre, France, Japon, 9 janvier 2017, INALCO, Paris.

 

 

[1] J-G Petit et Y Marec (dir.), Le Social dans la ville en France et en Europe 1750-1914, Paris, les Editions de l'Atelier, 1996, 351 p.

[1] A. Fourcaut (dir.), La ville divisée. Les ségrégations urbaines en question. France XVIIIe-XXe siècles, Grâne, Créaphis, 1996, 465 p.

[1] M. Carraz, Y. Jégouzo, Fr. Priet, Du logement social à l'habitat, les offices cent ans après la loi Bonnevay , Les Cahiers du Gridauh, éd. La Documentation française, 2014. Autour des cent ans des offices d’HLM, de la loi Bonnevay à nos jours, 1912-2012, Colloque international organisé par le Centre d’histoire sociale du XXe siècle, Toit et moi  et la Fondation Condorcet, 9-10-11 février 2012, Saint-Denis, Hôtel de ville de Saint-Denis.

[1] Cl. Lévy-Vroelant, Ch. Tutin (dir.), Le logement social en Europe au début du XXIe siècle, la révision générale, Rennes, P.U.R., 2010, 250 p. Le chapitre VII interroge : « France : un modèle généraliste en question », p. 123-148. Voir également J.-Cl. Driant, « Le logement social en France : remise en cause d’un modèle généraliste et national ? », Demi-journées d’études Populations japonaises, Logement social: perspectives croisées Angleterre, France, Japon, 9 janvier 2017, INALCO, Paris.

 

 

Plan d'accès

Javascript est nécessaire à la visualisation de cette carte.

Accéder à cet événement :

hotel dupanloup
rue dupanloup
45000 orleans