Université d'Orléans

Conférences OSUC - Année 2011-2012

Global warming and atmospheric nitrogen deposition: hard times for peatlands?

Conférence de Luca Bragazza (WSL-Lausanne (Switzerland) & University of Ferrara (Italy)), mercredi 29 août 2012 à 14h.

Résumé : Global environmental change concerns any transformations or modifications of both physical and biological components of the Earth system. As such, global environmental change occurs as a number of components which ultimately are driven by increasing human population and high rates of resource consumption. Global warming and increasing nitrogen availability are two of these components.

Peatlands have the capacity to accumulate atmospheric CO2 in form of “peat”, i.e., organic matter that has been only partially decomposed. Such C-sinking capacity is the result of some peculiar features of peatlands ultimately driven by hydrological/hydrochemical conditions and by plant biodiversity. It is clear that any environmental change that can alter the quality/quantity of atmospheric deposition as well as plant biodiversity of peatlands can affect the ability of these ecosystems to accumulate peat.

After a brief introduction on peatlands, I will describe the effects of climate warming and increasing atmospheric nitrogen inputs on peatland biogeochemistry by means of some case studies. More specifically, the effect of increasing nitrogen deposition will be discussed in relation to litter decomposition rate, whereas global warming will be analysed in relation to its effect on plant biodiversity and on plant-soil microbial interactions.

 
La mesure du temps au 21e siècle

Conférence de Christophe Salomon (Lab. Kastler Brossel, Paris), mercredi 9 mai 2012 à 14h - Amphithéâtre de l'Osuc.

Résumé : Nous commencerons par rappeler le principe des horloges atomiques, les outils actuellement les plus précis pour les mesures de temps. L’unité de temps du système SI, la seconde, est réalisée aujourd’hui avec une exactitude de 3 10-16 en valeur relative avec des fontaines utilisant des atomes ultrafroids de césium. Ces dispositifs conduisent à une erreur qui ne dépasse pas une seconde tout les 100 millions d’années. Les horloges optiques qui fonctionnent dans la partie visible du spectre électromagnétique ont fait des progrès spectaculaires ces dernières années et atteignent aujourd’hui une stabilité de fréquence de 8 10-18 et ouvrent des perspectives nouvelles pour les applications.

Nous décrirons ensuite les tests de physique fondamentale qui peuvent être réalisés avec des horloges sur terre et dans l’espace. En comparant des horloges de nature différente, de nouvelles limites sont établies pour une éventuelle variation des constantes fondamentales comme la constante de structure fine alpha caractérisant l’interaction électromagnétique. Les peignes de fréquence permettant de relier horloges micro-ondes et optiques de façon très simple ouvrent de nouvelles possibilités pour ces comparaisons d’horloges. La mission spatiale ACES/PHARAO, développée par l’ESA et le CNES, installera en 2015 à bord de la station spatiale internationale deux horloges atomiques ultrastables, une horloge à atomes de césium froids et un maser à hydrogène. Ces horloges seront comparées à des horloges au sol par un lien micro-onde de haute performance permettant un test du décalage gravitationnel vers le rouge (effet Einstein) au niveau de 2 10-6 et une recherche globale de variation des constantes fondamentales. Un nouveau type de géodésie relativiste utilisant l’effet Einstein permettra d’accéder à une détermination du géoïde terrestre, qui viendra compléter les déterminations récentes obtenues par les missions de géodésie spatiale. 

 
Analyse macroéconomique des conséquences du cycle de vie des produits 

Conférence de Mouez Fodha (LEO, Orléans), mercredi 4 avril 2012 à 14h - Amphithéâtre de l'Osuc.

Résumé : La prise en compte du développement de nouvelles formes d’activité (secteurs "verts") permet d’intégrer le concept de cycle de vie des produits. En effet, la consommation, l'investissement et la production sont des activités qui s'accompagnent de diverses productions jointes. Ce sont des flux de déchets solides, des fumées ou des particules qui viennent accroître un stock de pollution, et qui ne disparaissent pas à la fin de la période "comptable". La prise en considération de ces productions jointes et non désirées modifie le cycle de vie et ainsi la durée de vie économique des biens, qui dorénavant dépend également du taux d'absorption naturelle. Le traitement de ces productions par des secteurs spécifiques est un moyen d'internaliser ces legs négatifs aux générations futures.

 
Temps de la Terre, temps de l'Homme », un regard humaniste sur le temps géologique

Conférence de Patrick De Wever (MNHN, Paris), mercredi 21 mars 2012 à 16h - Amphithéâtre de l'Osuc. 

Résumé : La notion de temps est difficile à définir, tant elle relève d'approches différentes. Le temps de l'histoire est celui qui intéresse plus particulièrement celui du géologue. La stratigraphie est le livre de l'histoire de la Terre. Ce livre est lu depuis longtemps, particulièrement en France et en Europe occidentale, chaque lecteur essayant d'en améliorer la compréhension générale. Dans le fil des améliorations successives, un saut significatif fut la découverte du temps long. Cette notion de temps long fut difficile à s'imposer et eut des implications en géologie, certes, mais aussi en biologie, en philosophie etc.

Envisager les différentes approches successives offre en outre la possibilité de porter un regard sur une attitude de l'Homme face à certaines questions ou affirmations purement scientifiques. Cette attitude garde toute son actualité : le scientifique est d'abord un Homme, il est donc sensible à la société de son temps, il a tendance à adopter des conduites analogues, sans qu'il en soit réellement conscient.

À l'occasion de sa conférence, Patrick De Wever dédicacera son nouvel ouvrage « Temps de la Terre, temps de l'Homme », à paraître aux éditions Albin Michel.

 
Micrométéorites Antarctiques et système solaire primitif

Conférence de Cécile Engrand (Centre de spectrométrie nucléaire et de spectrométrie de masse (CSNSM) - Orsay), vendredi 17 février 2012 à 14h - Amphithéâtre de l'Osuc.

 
La Terre berceau de la vie, singulière ou plurielle ?

Conférence de André Brack (CBM, Orléans), mercredi 11 janvier 2012 à 14h - Amphithéâtre de l'Osuc.

 
Les climats de la planète Mars et l'histoire de l'eau

Conférence de François Forget (LMD, Paris), jeudi 29 septembre 2011 à 14h - Amphithéâtre de l'Osuc.

Résumé : comme la Terre, Mars est un monde. Un monde immense, actif, marqué par de nombreux phénomènes climatiques. Si certains de ces phénomènes sont analogues à ce que nous connaissons sur Terre, d'autres sont tout à fait extraterrestres. Surtout, les missions spatiales de la NASA et de l'ESA ont révélé que Mars a présenté autrefois un visage complétement différent de celui d'aujourd'hui, avec des périodes glaciaires il y a quelques millions d'années, et des rivières et des lacs il y a plusieurs milliards d'années. Pour comprendre cette histoire, nous menons l'enquête en alliant l'analyse d'observations à la modélisation du climat.