Université d'Orléans

Projets en cours du Pôle Capteurs

Le Pôle Capteurs est coordinateur de 8 projets, 6 région Centre-Val de Loire, 2 FUI (Fonds Unique Interministériel).
Retour sur ces projets.

COCAPS

Logo LEGRANDLogo Pôle CapteursLogo PRISMELogo EMKALogo ID3 technologiesLogo IRLYNXLogo CEDETELogo VALLOREMLogo UTC Logo de TSP

CoCAPS est un projet retenu au 20ème appel à projets FUI, labelllisé par le Pôle S2E2 et co-labellisé par le Pôle Minalogic.

Le projet ambitionne de développer des capteurs faible coût permettant de fournir des informations enrichies sur le comportement de(s) personne(s) à l’intérieur d’un bâtiment. Les capteurs actuellement disponibles sont limités, en général, ils ne fournissent qu’une réponse bimodale type présence/absence. C’est très bien pour commander l’éclairage d’une pièce mais c’est insuffisant pour automatiser une prise de décision de plus grande portée. Par exemple détecter une chute qui se prolonge. Beaucoup d’autres fonctionnalités pourraient être adressées dans la sécurité, l’assistance à l’autonomie et la maîtrise de l’énergie.
Notre ambition est de proposer sur le marché plusieurs produits de gammes et performances différentes issus d’une plateforme de capture et de caractérisation de l’activité humaine, fusionnant des données de détection du rayonnement  Infrarouge émis par l’Homme de différentes qualités et technologies (notamment une nouvelle technologie de la start-up grenobloise IRLYNX), des données sonores ou encore des données d’objets communicants extérieurs.
Le consortium proposé pour réaliser ce projet s’appuie sur LEGRAND (infrastructure électrique et numérique du bâtiment…) leader dans son domaine et trois PME qui permettront une diffusion large et cohérente des produits issus de ce projet.
Ce projet est dans la convergence et dans la continuité des projets FUI01 CAPTHOM, FUI14 E-monitor’âge et du projet CATHARSYS, lauréat en 2014 de la première phase du concours mondial de l’innovation 2030.

Chef de file : LEGRAND
Coordinateur du projet : Pôle Capteurs (Université d’Orléans)
Partenaires : EMKA Electronique, ID3 TECHNOLOGIES - IRLYNX - PRISME, CEDETE, VALLOREM (Université d’Orléans) - UNIVERSITE TECHNOLOGIQUE DE COMPIEGNE - TELECOM SUD PARIS

CLEBER

Cleber est un projet retenu dans le cadre de l'APR région Centre Val de Loire 2015.
Ce projet est soutenu par le Pôle Elastopôle.

Ce projet fait suite au projet PARCHOCS qui a fait apparaître des développements potentiels à partir de l'étude du comportement des polymères résistifs. Ces derniers seraient capables de restituer un signal électrique suite à des efforts mécaniques qu'ils subissent ou à leur vieillissement au cours du temps. Le projet actuel, CLEBER, a pour objectif de concevoir un matériau polymérique chargé avec des particules en carbone qui lui confèrent des propriétés électriques.  L'idée est d'exploiter la réponse électrique du matériau induite par des sollicitations mécaniques, en statique ou en dynamique (sollicitations monotones, vibrations, chocs). Il s'agit d'un matériau « intelligent », dont la réponse, peut en principe être reliée aux variations de sa microstructure et donc aux sollicitations mécaniques qu'il subit et à l'évolution de son vieillissement au cours du temps. La finalité industrielle est de développer une partie d'un système à partir de ce matériau, laquelle jouera le rôle d'indicateur de toute défaillance dans le système.

Leader du projet : PRISME (Université d’Orléans)
Coordinateur du projet : Pôle Capteurs (Université d’Orléans)
Partenaires : LMR (INSA CVL) - ATCOM

Logo PRISMELogo Pôle CapteursLogo LMR Logo ATCOM

 

EXPAALT

 Logo PRISMELogo Pôle Capteurs

Logo CETIM-CERTEC

Logo CEMHTI

Logo de THYSSENKRUPP

Logo MBDA

Expaalt est un projet retenu dans le cadre de l'APR région Centre Val de Loire 2015.

Depuis plus d'une quarantaine d'années l'industrie de la métallurgie des poudres suit une expansion continue et concerne aujourd'hui tous secteurs industriels comme l'automobile, l'électronique et l'électrotechnique, l'aérospatiale, l'armement, la conversion d'énergie,… Les procédés de mises en forme haute densité, comme la fabrication additive, permettent depuis maintenant une dizaine d'années l'ouverture du marché aux pièces fortement sollicitées. De ce fait ce secteur industriel à forte valeur ajoutée a des perspectives de croissance à moyen et à long terme évidentes. La fabrication, le transport et la mise en œuvre des poudres métalliques peut poser un problème de sécurité vis-à-vis du risque incendie et/ou du risque d'explosion. Ce projet concerne la sécurité lors de l'usage de ces poudres qui relève d'un risque de type explosion de poussières. Dans cette étude les paramètres d'inflammabilité et d'explosibilité des différentes poudres seront analysés expérimentalement afin d'établir une base de données sur ces différents alliages de l'industrie mécanique qui seront utilisées dans ce contexte.

Leader du projet : PRISME (Université d’Orléans)
Coordinateur du projet : Pôle Capteurs (Université d’Orléans)
Partenaires : CEMTHI (Université d’Orléans) - CETIM-CERTEC - MBDA France - ThyssenKrupp

LUMINEUX

Lumineux est un projet retenu dans le cadre de l'APR région Centre Val de Loire 2015.
Ce projet a été labellisé par le Pôle S2E2.

Le projet LUMINEUX s’intéresse au problème sociétal de l’efficacité énergétique et de la surconsommation provoquée par l’éclairage urbain. En effet, selon l’ADEME, l’éclairage public représente 41 % des consommations d’électricité des collectivités territoriales. Il est à noter que l’impact d’une maîtrise de l’éclairage public ne concerne pas seulement la diminution de la consommation d’énergie, mais également la  sécurité des personnes et des biens, et la diminution des nuisances lumineuses. L’objectif principal du projet LUMINEUX est de rendre les  éclairages urbains et péri-urbains intelligents en y associant un système de vision embarqué et communiquant. Il participera ainsi à la diminution des coûts pour les exploitants et à la préservation de l’environnement grâce à une baisse des consommations énergétiques. Le  principe du projet est d’utiliser un système de vision afin d’adapter l’éclairage en fonction de l’analyse de la scène (présence de deux roues  de piétons, d’un trafic dense, chaussée glissante ...). Le système devra pouvoir également analyser les événements anormaux comme un accident, un piéton sur la chaussée, une voiture à contre sens. Il participera, dans ce sens, à l’amélioration de la sécurité routière et du citoyen. Les différents systèmes devront être communiquant afin d’anticiper l’éclairage par rapport à la scène reconnue sous les luminaires dans un secteur proche.

Leader du projet : PRISME (Université d’Orléans)
Coordinateur du projet : Pôle Capteurs (Université d’Orléans)
Partenaires : LI (Université de Tours) - LENZI

 Logo PRISME

 Logo Pôle Capteurs

Logo LENZI

 

Logo du LI

 

DANIEAL

Danieal
- Détection et Analyse des Nerfs dans les Images Echographiques pour l'Anesthésie Locorégionale -

(2013/2016)

Logo projet DANIEALCliquez sur le logo pour accéder au site internet

L'anesthésie locorégionale (ALR) permet d'éliminer la sensation de douleur sur des parties spécifiques du corps humain pour effectuer des actes chirurgicaux mineurs ou intermédiaires. C'est une technique efficace et mini-invasive qui offre aux patients un prompt rétablissement post-opératoire et réduit la durée d'hospitalisation.
Cependant, l’ALR demeure une technique complexe qui nécessite un long processus d'apprentissage et des années de pratique dans la salle d'opération ; d'où le besoin de fournir aux anesthésistes un outil basé sur l’analyse en temps réel des images échographiques permettant d’améliorer la pratique et la sûreté du geste.
Les partenaires du projet DANIEAL souhaitent élaborer une technique permettant de faciliter de manière significative le travail des anesthésistes en minimisant les risques des traumatismes nerveux.
E-MONITOR'AGE

E-monitor'âge

(2012/2016)

Logo du projet E-monitor'âge

 

Le projet e-monitor’âge vise à améliorer la prise en charge individualisée, le bien être et la sécurité du résident dans les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD). Ce projet doit amener une plus grande disponibilité du personnel au service effectif du résident.
E-monitor’âge repose sur le développement d’un système de Gestion de l’Etablissement Assisté par Ordinateur, basé sur un logiciel intelligent de supervision.
Ce logiciel utilise des données provenant  de détecteurs (intégrés à l’installation électrique) innovants et  hétérogènes (vision, odeurs, sons) qui vont en continu rendre compte de l’environnement, du comportement et de certains paramètres physiologiques des résidents.
Ce système évolutif génère des modèles d’activité adaptatifs en fonction des situations détectées. Grâce à des techniques de traitement d’information, le logiciel fournit des analyses fiables et pertinentes (sous forme de tableaux de bord et de rapports intégrant : synthèse, planning, alarmes, historiques…), adaptées aux personnels concernés.
Le projet intègre des tests en situation réelle permettant de qualifier les services rendus aux résidents et aux personnels (réduction du stress) et de quantifier la valeur ajoutée de l’e-monitor’âge par rapport à une efficience globale (sécurité, prévention, traçabilité, optimisation des délais d’intervention et des moyens …)

Retombées les suites de la conférence de presse de valorisation du projet du 09/12/2014 :
- Retrouver le dossier de presse
- Revoir le JT 19/20 du Limousin du mardi 9 décembre 2014 (voir à partir de 6mn10)
- A lire l'article de presse publié par le mensuel Techni.cités du mois de décembre 2014 : Des capteurs "intelligents" s'intègrent au bâti
- A lire l'article de presse publié le 16 décembre 2014 par le quotidien Le Populaire : Vers des EHPAD nouvelle génération

LILOVEM

Lilovem

(2013/2016)

L’amélioration des conditions de sécurité lors du transport et du stockage de produits intégrant des matériaux énergétiques est une préoccupation croissante depuis ces dernières années. L’objectif est de réduire au minimum la probabilité d'une initiation intempestive, la violence de la réaction et les dommages collatéraux qui en résulteraient lors d’une sollicitation accidentelle. Cette préoccupation a favorisé l’émergence d’une nouvelle génération de matériaux énergétiques composites à sensibilité réduite et à faible impact environnemental.
L’allumage par laser des matériaux énergétiques à sensibilité réduite apporte une solution alternative aux dispositifs d’allumage pyrotechniques classiques. L’allumage par laser permettrait à la fois d’apporter une énergie d’initiation capable de compenser la perte de sensibilité de ces nouveaux matériaux, et de contribuer à l’amélioration de la sécurité, car les initiateurs laser ne contiennent pas de composant énergétiques et présentent des taux de fiabilité largement supérieurs à ceux des dispositifs d’initiation pyrotechniques conventionnels.
Ce projet permettra d’étudier l’allumage par laser selon deux procédés différents, l‘allumage par le dépôt (à l’aide d’un faisceau laser) d’une énergie thermique à la surface du matériau énergétique, et l’allumage par la génération d’un gaz plasma (par une décharge optique) à proximité du matériau.  A terme, ce projet a pour objet la mise au point de méthodes permettant d'améliorer la sécurité dans les phases logistiques et transport des matériaux énergétiques.
SMILE

Smile
- Sterile Manipuling Interface for Lighting Equipment -

(2013/2015)

Logo du projet SMILE

L'évolution de la chirurgie implique le recours à une multitude d'équipements qui doivent être pilotés par le personnel compétent lors des interventions chirurgicales.
Or, les règles d'hygiène et d'asepsie interdisent l'accès direct aux équipements pour les personnels en zone stérile (chirurgien, instrumentistes). Afin de faciliter le pilotage des équipements et l'accès aux informations (images médicales), les sociétés équipant les salles d'opération proposent des systèmes de plus en plus complets centralisant les interfaces utilisateurs. Ces interfaces restent le plus souvent réservées à l'usage du personnel intervenant en dehors de la zone stérile.
Les récents progrès en matière d'interface utilisateur développé pour le grand public (pilotage vocal, gestuel, par le regard,...), offrent la perspective d'une évolution  technologique à fort potentiel pour un coût attractif.
Le but du projet est d'analyser plus avant le réel potentiel de telles technologies, adaptées aux besoins des chirurgiens opérant.