Université d'Orléans

Julien Véronèse

 

Logo Cesfima

 

Julien Véronèse

1975

Maître de conférences en histoire médiévale

4 rue du Prieuré,

45510 Vannes-sur-Cosson

Courriel : julien.veronese@libertysurf.fr ou julien.veronese@univ-orleans.fr

 

LABORATOIRES DE RATTACHEMENT

 

  • Unité principale : EA 4710 POLEN, Université d'Orléans (Dir. Ph. Haugeard).
  • Membre de l'équipe CESFiMA, Université d'Orléans (Dir. J.-P. Boudet).
  • Membre associé à l'IRHT (depuis le 6 avril 2011), UPR 841, CNRS. Pôle Sciences du Quadrivium : pratiques et savoirs (coord. J.-P. Boudet).
  • Membre associé au LAMOP, UMR 8589, Université Paris I - Sorbonne.
  • Sociétaire de la SHMESP.

 

FORMATION ET PARCOURS

  • 1993 - Baccalauréat série B (ES), Lycée Lakanal de Sceaux.
  • 1994 - Lettres supérieures au Lycée Descartes d'Antony.
  • 1995 - Première supérieure au Lycée Lakanal de Sceaux.
  • 1996 - Licence d'histoire (option géographie) à l'Université Paris X - Nanterre.
  • 1997 - Maîtrise d'histoire médiévale à l'Université Paris X - Nanterre, dir. C. Beaune : Le traité Contre les devineurs (1411) de Laurent Pignon.
  • 1998 - Agrégation externe d'histoire.
  • 1999 - Diplôme d'Études Approfondies à l'Université Paris X - Nanterre, dir. C. Beaune : L'Ars notoria au Moyen Âge.
  • 1999-2002 - Moniteur d'Initiation à l'Enseignement Supérieur à l'Université de Cergy-Pontoise.
  • 2002-2005 - ATER à l'Université Paris X - Nanterre.
  • 2004 - Doctorat d'histoire, dir. C. Beaune, obtenu à l'Université Paris X - Nanterre : L'Ars notoria au Moyen Âge et à l'époque moderne. Étude d'une tradition de magie théurgique (XIIe-XVIIe siècle), mention très honorable avec félicitations du jury à l'unanimité. Autres membres du jury : H. Bresc, PR, Université Paris X (président) ; J.-P. Boudet, PR, Université d'Orléans ; J. Verger, PR, Université Paris IV - Sorbonne ; Ch. Burnett, PR, Warburg Institute de Londres.
  • Depuis 2005 - MCF en histoire médiévale à l'Université d'Orléans.

 

LISTE DES PUBLICATIONS ET TRAVAUX (Fiche RI-Opac)

 

  • Thèse dactylographiée

 L’Ars notoria au Moyen Âge et à l’époque moderne. Étude d’une tradition de magie théurgique (XIIe-XVIIe siècle), dir. Colette Beaune, Université Paris X – Nanterre, 2004, 2 vol., 1084 p. (TH)

 Volume I en ligne :

 Titre tome I ; Introduction générale ; Titre 1ère partie ; I - ch. 1 ; I - ch. 2 ; I - ch. 3 ; I - ch. 4 ; I - ch. 5 ; I - ch. 6 ; I - ch. 7 ; Conclusion 1ère partie ; Titre 2e partie ; Introduction 2e partie ; II - ch. 1 ; II - ch. 2 ; II - ch. 3 ; II - ch. 4 ; II - ch. 5 ; II - ch. 6 ; Conclusion générale ; Bibliographie ; Index ; Table des matières.

  

  • Monographies avec édition de textes

1 - L’Ars notoria au Moyen Âge. Introduction et édition critique, Florence, Sismel-Edizioni del Galluzzo, Micrologus’ Library (21), série Salomon Latinus I, 2007, 309 p., 12 figures et 4 planches. Livre tiré pour l'essentiel du second volume de la thèse.

Comptes rendus : B. Láng (Budapest University of Technology and Economics) dans Archives internationales d'histoire des sciences, 59/163, 2009, p. 715-719 ; S. P. Marrone (Tufts University, MA) dans History and Philosophy of the Life Sciences, 32/4, 2010, p. 522-523 ; S. Moureau (Université catholique de Louvain) dans Scriptorium, 64/2, 2010, p. 135-136.

2 - L’Almandal et l’Almadel latins au Moyen Âge. Introduction et éditions critiques, Florence, Sismel-Edizioni del Galluzzo, Micrologus’ Library (46), série Salomon Latinus II, 2012, 242 p., 8 figures.

Compte rendu : B. Delaurenti (EHESS, Paris) dans Le Moyen Âge, 119, 2013, p. 483-484.

3 - Rituel dexorcisme ou manuel de magie ? Le manuscrit Clm 10085 de la Bayerische Staatsbibliothek de Munich (début du XVe siècle), livre co-écrit avec Florence Chave-Mahir, Florence, Sismel-Edizioni del Galluzzo, Micrologus Library (73), série Salomon Latinus III, 2015, xii + 231 p.

Comptes rendus : A. Classen (University of Arizona) dans Sehepunkte, 16/5, 2016 ; F. Mercier (Université de Rennes 2) dans Annales. Histoire, Sciences sociales, 71e année, n° 2, avril-juin 2016, p. 487-489 ; M. D. Bailey (Iowa State University) dans Speculum, 92, 3, 2017, p. 805-806.


  •  Directions d'ouvrages

1 - Une histoire pour un royaume (XIIe-XVe siècle), textes réunis par A.-H. Allirot, M. Gaude-Ferragu, G. Lecuppre, É. Lequain, L. Scordia et J. Véronèse, préface de C. Beaune, Paris, Perrin, 2010, 588 p.

2 - Penser avec les démons. Démonologues et démonologies (XIIIe-XVIIe siècles), textes réunis en collaboration avec Martine Ostorero, Florence, Sismel-Edizioni del Galluzzo, Micrologus Library (71), 2015, xxxii + 358 p.

ostorero


  • Articles et communications parus

1 - « Jean sans Peur et la fole secte des devins : enjeux et circonstances de la rédaction du traité Contre les devineurs (1411) de Laurent Pignon », Médiévales, 40, 2001, p. 113-132.

2 - « Les anges dans l’ars notoria : révélation, processus visionnaire et angélologie », dans Les anges et la magie au Moyen Âge, éd. J.-P. Boudet, H. Bresc et B. Grévin, Actes de la table ronde de Nanterre (8-9 déc. 2000), Mélanges de l’École Française de Rome. Moyen Âge, t. 114, 2002, fasc. 2, p. 813-849.

3 - « The Ars notoria in the Medieval and Early Modern Period : Study of a Manuscript Tradition of Theurgic Magic (XIIth-XVIIth century) », Societas Magica Newsletter, 10, 2003, p. 6-8.

4 - « Les ‘‘caractères’’ magiques au Moyen Âge central (XIIe-XIVe siècle) », en collaboration avec Benoît Grévin, Bibliothèque de l’École des Chartes, 162, fasc. 2, 2004, p. 407-481.

5 - « Le secret dans la magie rituelle médiévale », en collaboration avec Jean-Patrice Boudet, dans Il Segreto, Micrologus. Natura, Scienze e Società Medievali, XIV, 2006, p. 101-150.

Réédition numérique dans La magie au Moyen Âge / La magia nel Medioevo, Florence, Sismel-Edizioni del Galluzzo, Medi@evi. Digital Medieval Folders (12), 2016, p. 3-51.

6 - « La notion d’‘‘auteur magicien’’ à la fin du Moyen Âge : le cas de l’ermite Pelagius de Majorque († v. 1480) », Médiévales, 51, 2006, p. 119-138.

7 - « Le rêve sollicité : un thème de la magie rituelle médiévale », Sociétés & Représentations. Rêves, 23, 2007, p. 83-103.

8 - « Contre la divination et la magie à la cour : trois traités adressés à des grands aux XIVe et XVe siècles », dans I Saperi nelle corti, Micrologus. Natura, Scienze e Società Medievali, XVI, 2008, p. 405-431.

9 - « La transmission groupée des textes de magie ‘‘salomonienne’’ de l’Antiquité au Moyen Âge. Bilan historiographique, inconnues et pistes de recherche », dans L’Antiquité tardive dans les collections médiévales : textes et représentations, VIe-XIVe siècle, S. Gioanni et B. Grévin (dir.), Collection l’École Française de Rome – 405, Rome, EFR, 2008, p. 193-223.

10 - « Quand s’ouvre un ‘‘ciel nouveau’’ : angélophanies et visions des anges en Occident du XIIe au XVe siècle », Cahiers de Recherches Médiévales, 17, 2009, p. 387-407.

11 - « L’ordre politique selon le confesseur de Philippe le Bon », dans Une histoire pour un royaume (XIIe-XVe siècle), textes réunis par A.-H. Allirot, M. Gaude-Ferragu, G. Lecuppre, É. Lequain, L. Scordia et J. Véronèse, préface de C. Beaune, Paris, Perrin, 2010, p. 333-346.

12 - « God’s Names and their Uses in the Books of Magic attributed to King Solomon », Magic, Ritual, and Witchcraft, 5/1, 2010, Philadelphie, University of Pennsylvania Press, p. 30-50.

13 - « Le Contra astrologos imperitos atque nigromanticos (1395-1396) de Nicolas Eymerich (O.P.) : contexte de rédaction, classification des arts magiques et divinatoires, édition critique partielle », dans Chasses aux sorcières et démonologie : entre discours et pratiques (XIVe-XVIIe siècles), M. Ostorero, G. Modestin et K. Utz Tremp (éd.), Florence, Sismel-Edizioni del Galluzzo, Micrologus’ Library (36), 2010, p. 271-329.

14 - « Sauts de langues et parole performative dans les textes de magie rituelle médiévale (XIIe-XVe siècle) », dans Reflets de code-switching dans la documentation médiévale ?, Cahiers électroniques d’histoire textuelle du Lamop, 2, 2009 (1ère édition en ligne 2011), p. 95-122.

Version réactualisée dans Le Moyen Âge dans le texte. Cinq ans d'histoire textuelle au Laboratoire de Médiévistique occidentale de Paris, éd. B. Grévin et A. Mairey, Paris, Publications de la Sorbonne, 2016, p. 77-92.

15 - « La magie divinatoire à la fin du Moyen Âge : autour de quelques experimenta inédits », Cahiers de Recherches Médiévales et Humanistes, 21, 2011, p. 311-341.

16 - « Anges et démons personnels dans l’œuvre de Pelagius de Majorque (XVe siècle) », dans De Socrate à Tintin. Anges gardiens et démons familiers de l’Antiquité à nos jours, J.-P. Boudet, Ph. Faure et Ch. Renoux (dir.), Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2011, p. 135-151.

17 - « Les recettes magiques pour s’attirer les faveurs des grands (XIIe-XVe siècle) », dans La Cour du prince. Cour de France, cours d’Europe (XIIe-XVe siècle), éd. M. Gaude-Ferragu, B. Laurioux et J. Paviot, Paris, Honoré Champion, 2011, p. 321-338.

18 - « La magie amoureuse et érotique au Moyen Âge », Mémoires de la Société des Sciences et Lettres de Loir-et-Cher (dir. C. Beaune), 66, 2011, p.  33-46.

19 - « Paroles et signes efficaces dans le Picatrix latin », dans Image et magie. Picatrix entre Orient et Occident, éd. J.-P. Boudet, A. Caiozzo et N. Weill-Parot, Paris, Honoré Champion, 2011, p. 163-186.

Dans le même volume, traduction en français de l’article de Sophie Page (p. 187-211).

20 - « Magic, Theurgy, and Spirituality in the Medieval Ritual of the Ars Notoria », dans C. Fanger (ed.), Invoking Angels. Theurgic Ideas and Practices, Thirteenth to Sixteenth Centuries, University Park, Pennsylvania State University Press (« Magic in History »), 2012, chapitre 1, p. 37-78.

21 - Dans le même volume, collaboration secondaire à la contribution de Nicolas Weill-Parot, « Antonio da Montolmo’s De occultis et manifestis or Liber Intelligentiarum : An Annotated Critical Edition with English Translation and Presentation », chapitre 6, p. 219-293.

22 - « Si volueris per demones habere scientiam : l’Experimentum nigromantie attribué à Michel Scot », en collaboration avec J.-P. Boudet, dans Rerum gestarum scriptor. Histoire et historiographie au Moyen Âge. Mélanges Michel Sot, M. Coumert, M.-C. Isaïa, K. Krönert et S. Shimahara (dir.), Paris, PUPS, 2012, p. 691-702.

23 - « Pietro d’Abano magicien à la Renaissance : le cas de l’Elucidarius magice (ou Lucidarium artis nigromantice) », dans Médecine, astrologie et magie entre Moyen Âge et Renaissance : autour de Pietro d’Abano, éd. J.-P. Boudet, F. Collard et N. Weill-Parot, Florence, Sismel-Edizioni del Galluzzo, Micrologus’ Library (50), 2013, p. 295-330.

24 - « Virgile et la naissance de l’Ars notoria », dans The Medieval Legends of Philosophers and Scholars, Micrologus. Natura, Scienze e Società Medievali, XXI, 2013, p. 219-242.

25 - « La parole efficace dans la magie rituelle médiévale (XIIe-XVe siècle) », dans Le pouvoir des mots au Moyen Âge, études réunies par N. Bériou, J.-P. Boudet et I. Rosier-Catach, Turnhout, Brepols (« Bibliothèque d’histoire culturelle du Moyen Âge, 13 »), 2014, p. 409-433.

26 - Dans le même volume (Introduction), en collaboration avec Jean-Patrice Boudet, « La Somme de la magie sacrée de Bérenger Ganell », p. 17-19.

27 - « The Ars notoria in the Middle Ages and Modern Times : Diffusion and Influence(s) », dans Dialogues among Books in Medieval Western Magic and Divination, éd. S. Rapisarda et E. Niblaeus, Florence, Sismel-Edizioni del Galluzzo, Micrologus’ Library (65), 2014, p. 147-178. 

28 - « Lier et délier : de Dieu à la sorcière », en collaboration avec Jean-Patrice Boudet, dans La légitimité implicite. Actes des conférences organisées à Rome en 2010 et en 2011 par SAS en collaboration avec l’École française de Rome, dir. J.-Ph. Genet, Paris-Rome, Publications de la Sorbonne-École française de Rome, 2015 (« Le pouvoir symbolique en Occident, 1300-1640 », I), vol. I, p. 87-119.

29 - « Nigromancie et hérésie : le De jurisdictione inquisitorum in et contra christianos demones invocantes (1359) de Nicolas Eymerich (O.P.) », dans Penser avec les démons. Démonologues et démonologies (XIIIe-XVIIe siècles), éd. M. Ostorero et J. Véronèse, Florence, Sismel-Edizioni del Galluzzo, Micrologus Library (71), 2015, p. 5-56. 

Réédition numérique dans Sorcières et démons (15e-17e s.), Florence, Sismel-Edizioni del Galluzzo, Medi@evi. Digital Medieval Folders (13), 2016, p. 209-260.

30 - Dans le même volume, « Introduction », en collaboration avec Martine Ostorero, p. ix-xxxii. 

  

  • Articles et communications sous presse

« Nicolas Eymerich et l’astrologie à la cour dAragon », De Frédéric II à Rodolphe II. Astrologie, divination et magie dans les cours (XIIIe-XVIIe siècle), éd. J.-P. Boudet, M. Ostorero et A. Paravicini Bagliani, Florence, Sismel-Edizioni del Galluzzo, Micrologus’ Library (82), 2017, p. 97-155.

« Virgilius Hispanus philosophe et magicien », Les métamorphoses de Virgile. Réception de la figure de l’auctor : Antiquité, Moyen Âge, Temps modernes, éd. J.-L. Haquette et K. Ueltschi, Paris, Honoré Champion, 2017, p. 287-306. 

« Nota et figura : vers une lecture totale de la note musicale au Moyen Âge », en collaboration avec John Haines (Université de Toronto), Philologie et musicologie. Des sources à l’interprétation poético-musicale (XIIe-XVIe siècle), éd. Ch. Chaillou-Amadieu, O. Floquet, F. Piperno et F. Zinelli, Paris, Classiques Garnier, 2017.

« Guérir et rendre malade : un exemple de l’ambivalence de la magie savante médiévale (XIIe-XVe siècle) », Actes du colloque international Soigner, purifier ou guérir ? De la Méditerranée antique à la Normandie médiévale, Regards croisés organisé par P. Sineux, D. Jeanne et C. de Séreville-Niel (Cerisy-la-Salle, 1er-5 octobre 2014), Paris, CTHS, 2017.

« Solomonic Magic », chapitre du livre The Routledge History Handbook of Medieval Magic, éd. S. Page et C. Rider, Routledge, 2017.

« Faire société avec les démons ? Le magicien et la question du pacte aux derniers siècles du Moyen Âge », Actes des colloques internationaux L'homme comme animal politique et parlant organisés par G. Briguglia, S. Gentili et I. Rosier-Catach, Rome, École Française de Rome, 2017. 

« Lhistorien et ses démons. Autour de quelques travaux récents sur la démonologie médiévale », Médiévales, 2017, rubrique « Point de vue ».

« La nuit du magicien et du sorcier », Les nuits blanches de l’Antiquité à nos jours, éd. G. Garnier et A.-C. Ambroise-Rendu, Paris-Genève, Droz, 2017.

« Hujusmodi practica non est ordinata per ecclesiam. L’exorcisme, une pratique liturgique en question au XVe siècle », Textes et pratiques religieuses dans l’espace urbain européen (XIVe-XVIIIe siècles), Actes du colloque du projet EUDIREM (Espaces urbains, Dynamiques et identités religieuses dans l’Europe moderne) organisé par D. Boillet et G. Rideau, Tours, CESR, 22-24 mars 2017.

 

  • Organisation de colloques et journées d'étude

En collaboration avec A.-H. Allirot, M. Gaude-Ferragu, G. Lecuppre, É. Lequain et L. Scordia, Colloque international en hommage à Colette Beaune Corpus regni : politique et histoire à la fin du Moyen Âge, Université Paris X - Nanterre, 20-22 septembre 2007.

En collaboration avec M. Ostorero (Lausanne), Colloque international Démonologues et démonologies  (XIIIe-XVIIe siècles), Orléans, 8-9 novembre 2012. Programme.

En collaboration avec J.-P. Boudet et F. Coxe, Journée d'étude Les sciences dites « occultes » à la fin du Moyen Âge et à l'époque moderne : autour des livres précieux de la collection Coxe, Ouchamps, 4 novembre 2016. Programme.

Invitation de John Haines (Université de Toronto) à l'Université d'Orléans,  15 octobre-1er novembre 2017, et organisation d'une conférence à Orléans, Hôtel Dupanloup, 24 octobre 2017.

 

  • Valorisation de la recherche

1 - 14 entrées du Dictionnaire de la magie et des sciences occultes, ss. dir. J.-M. Sallmann, Paris, La Pochothèque, 2006 : « Anneau(x) » ; « Apollonius » ; « Art de la mémoire » ; « Art notoire » ; « Fantômes-Revenants » ; « Gilles de Rais » ; « Incubation » ; « Merlin l’Enchanteur » ; « Prestidigitation-Illusionnisme » ; « Salomon » ; « Simon le Magicien » et « Virgile ».

2 - Contribution au numéro 105 (juin-juillet 2008) des Cahiers de Science et Vie, intitulé La sorcellerie et les sciences occultes du Moyen Âge à la Renaissance.

3 - « La Clavicule de Salomon », Le Point. Hors-série : Ovide, Spinoza, Sade… Les textes maudits et tous les livres interdits, n° 21, janvier-février 2009, p. 40-41.

4 - Notice historiographique et disciplinaire De l’usage de la magie pour le site web de médiévistique Ménestrel (Urfist Paris).

5 - « Magiciens et magie rituelle aux derniers siècles du Moyen Âge (XIIe-XVe siècle) », Catalogue de l’exposition Fastes et maléfices. Astrologues, magiciens et sorciers du Moyen Âge au XVIIIe siècle organisée du 14 juin au 20 septembre 2009 au Musée départemental de Saint-Antoine-l’Abbaye (Isère), p. 45-57.

6 - Contribution au numéro 150 (janvier 2015) des Cahiers de Science et Vie, intitulé Merlin et les premiers savants, p. 44-49.

 

  • Comptes rendus d'ouvrages

Annales. Histoire, Sciences Sociales, 63e année – n° 1, janvier-février 2008, p. 189-191, A. Boureau, Satan hérétique. Naissance de la démonologie dans l’Occident médiéval, 1280-1330, Paris, Odile Jacob, 2004.

Annales. H.S.S., 64e année – n° 1, janvier-février 2009, p. 230-232, B. Delaurenti, La puissance des mots « Virtus verborum ». Débats doctrinaux sur le pouvoir des incantations au Moyen Âge, Paris, Cerf, 2007.

Annales. H.S.S., 70e année – n° 3, juillet-septembre 2015, p. 747-749, J. König et G. Woolf (éd.), Encyclopaedism from Antiquity to the Renaissance, Cambridge, University Press, 2013 ; et A. Zucker (éd.), Encyclopédire. Formes de lambition encyclopédique dans lAntiquité et au Moyen Âge, Turnhout, Brepols, 2013.

Bibliothèque de l’École des Chartes, t. 161, n° 1, 2003, p. 365-368, N. Weill-Parot, Les « images astrologiques » au Moyen Âge et à la Renaissance. Spéculations intellectuelles et pratiques magiques (XIIe-XVe siècle), Paris, Honoré Champion, 2002.

Bibliothèque de l'École des Chartes, t. 162, n° 2, 2004, p. 558-561, P. Barthélemy, La Sedacina ou l'Œuvre au crible : l'alchimie de Guillaume Sedacer, carme catalan de la fin du XIVe siècle, Paris-Milan, Séha-Archè, 2002, 2 vol.

Bulletin of the History of Medicine, t. 90, n° 1, 2016, p. 142-144, Ritual Healing. Magic, Ritual and Medieval Therapy from Antiquity until the Early Modern Period, éd. I. Csepregi et Ch. Burnett, Florence, Sismel, 2012.

Cahiers de Civilisation Médiévale, t. 59, n° 233, 2016, p. 77-79, T. Hunt, Writing the Future. Prognostic Texts of Medieval England, Paris, Garnier, 2013.

Cahiers de Recherches Médiévales (CRM), M. Ostorero, K. Utz Tremp (dir.), G. Modestin (collab.), Inquisition et sorcellerie en Suisse romande. Le registre Ac 29 des Archives cantonales vaudoises (1438-1528), Lausanne, 2007.

CRM, T. B. de Mayo, The Demonology of William of Auvergne. By Fire and Sword, Lewiston-Queenston-Lampeter, 2007.

CRM, S. Simon, « Si je le veux, il mourra ! » Maléfices et sorcellerie dans la campagne genevoise (1497-1530), Lausanne, 2007. 

CRM, I. Draelants, Le Liber de virtutibus herbarum, lapidum et animalium (Liber aggregationis). Un texte à succès attribué à Albert le Grand, Florence, Sismel, 2007.

CRM, B. Láng, Unlocked Books. Manuscripts of Learned Magic in the Medieval Libraries of Central Europe, University Park, The Pennsylvania State University Press, 2008.

CRM, Pierre Choinet, Le Livre des trois âges. Fac-similé du manuscrit Smith-Lesouëf 70 (Paris, BnF), éd. L. Scordia, Rouen, 2009.

Cahiers de Recherches Médiévales et Humanistes (CRMH), Elisabeth de Schönau, Visions, trad. J.-P. Troadec, introduction L. Moulinier-Brogi, Paris, Cerf, 2009.  

CRMH, A. Trivellone, L’hérétique imaginé. Hétérodoxie et iconographie dans l’Occident médiéval, de l’époque carolingienne à l’Inquisition, Turnhout, Brepols, 2009.

CRMH, G. Xhayet, Médecine et arts divinatoires dans le monde bénédictin médiéval à travers les réceptaires de Saint-Jacques de Liège, Paris, Garnier, 2010.

CRMH, Le Livre des sentences de l’inquisiteur Bernard Gui, extraits choisis, traduits et présentés par J. Théry, Paris, Cerf, 2010.

CRMH, P. Piva (dir.), Art médiéval. Les voies de l’espace liturgique, Paris, Picard, 2010.

CRMH, É. Lasson, Superstitions médiévales : une analyse d’après l’exégèse du premier commandement d’Ulrich de Pottenstein, Paris, Honoré Champion, 2010.

CRMH, F. Chave-Mahir, L’exorcisme des possédés dans l’Église d’Occident (Xe-XIVe siècle), Turnhout, Brepols, 2011.

CRMH, É. Hamon, Une capitale flamboyante. La création monumentale à Paris autour de 1500, Paris, Picard, 2011.

CRMH, M. Ostorero, Le diable au sabbat. Littérature démonologique et sorcellerie (1440-1460), Florence, Sismel, 2011.

CRMH, C. Beaune, Le Grand Ferré. Premier héros paysan, Paris, Perrin, 2013.

CRMH, F. Klaassen, The Transformations of Magic. Illicit Learned Magic in the Later Middle Ages and Renaissance, University Park, The Pennsylvania State University Press, 2013.

CRMH, S. Page, Magic in the Cloister. Pious Motives, Illicit Interests, and Occult Approaches to the Medieval Universe, University Park, The Pennsylvania State University Press, 2013.

CRMH, E. Montero Cartelle, Les Sortes sanctorum. Étude, édition critique et traduction, Paris, Garnier, 2013.

CRMH, M. D. Bailey, Fearful Spirits, Reasonned Follies : The Boundaries of Superstition in Late Medieval Europe, Cornell University Press, 2013.

CRMH, Les savoirs magiques et leur transmission de lAntiquité à la Renaissance, éd. V. Dasen et J.-M. Spieser, Florence, Sismel, 2014.

CRMH, M. Tausiet, Urban Magic in Early Modern Spain. Abracadabra Omnipotens, Londres-New York, Palgrave MacMillan, 2014.

CRMH, P. Dendle, Demon Possession in Anglo-Saxon England, Kalamazoo, Western Michigan University, 2014.

CRMH, R. Blumenfeld-Kosinski, The Strange Case of Ermine de Reims. A Medieval Women Between Demons and Saints, Philadelphie, University of Pennsylvania Press, 2015.

CRMH, A. A. Guardo, Prenostica Socratis Basilei. Étude, édition critique et traduction, Paris, Garnier, 2015. 

CRMH, C. Fanger, Rewriting Magic. An Exegesis of the Visionary Autobiography of a Fourteenth-Century French Monk, University Park, The Pennsylvania State University Press, 2015.

CRMH, F. Mercier et M. Ostorero, L'énigme de la Vauderie de Lyon. Enquête sur l'essor de la chasse aux sorcières entre France et Empire (1430-1480), Florence, Sismel, 2015.

CRMH, Matthieu Paris, Le Moine et le Hasard. Bodleian Library, MS Ashmole 304, Texte présenté par A. Iafrate, Paris, Garnier, 2015.

CRMH, John of Morigny, Liber florum celestis doctrine. The Flowers of Heavenly Teaching. An Edition and Commentary by Claire Fanger and Nicholas Watson, Toronto, PIMS, 2015. 

CRMH, B. Delaurenti, La contagion des émotions. Compassio, une énigme médiévale, Paris, Garnier, 2016.

CRMH, The Impact of Arabic Sciences in Europe and AsiaMicrologus. Nature, Sciences and Medieval Societies, XXIV, Florence, Sismel, 2016.

CRMH, A. Iafrate, The Wandering Throne of Solomon. Objects and Tales of Kingship in the Medieval Mediterrranean, Leyde-Boston, Brill, 2016.

Le Moyen Âge. Revue dhistoire et de philologie, 119, 3-4, 2013, N. Weill-Parot, Points aveugles de la nature. La rationalité scientifique médiévale face à locculte, lattraction magnétique et lhorreur du vide (XIIIe-milieu du XVe  siècle), Paris, Les Belles Lettres, 2013.

Revue de Synthèse (« Histoire des jeux, jeux de l’histoire »), 4e série, n° 2-3-4, avril-déc. 2001, p. 658-661, L’Imaginaire du sabbat. Édition critique des textes les plus anciens (1430 ca-1440 ca), réunis par M. Ostorero, A. Paravicini Bagliani et K. Utz Tremp, en collab. avec C. Chène, Lausanne, 1999.

Revue de Synthèse (« Fabrique des archives, fabrique de l’histoire »), 5e série, t. 125, 2004, p. 249-252, J.-C. Schmitt, Le corps, les rites, les rêves, le temps. Essais d’anthropologie médiévale, Paris, Gallimard, 2001.


ORIENTATIONS ACTUELLES

 

  • Recherches en cours

L’axe principal de mes recherches reste l’histoire des textes médiévaux de magie rituelle, dont l’étude a été initiée par un travail de thèse consacré à une tradition de magie « universitaire » conservée dans de nombreux manuscrits et conçue comme l’« art des arts » ou la « science des sciences », l’Ars notoria. Après un ouvrage consacré à une autre tradition « salomonienne » de nigromancie et de théurgie, l’Almandal/Almadel, d’autres travaux sont en cours, dédiés notamment à la Clavicula Salomonis, un traité bien organisé et volumineux de nigromancie.

La littérature magique, confrontée à la doctrine théologique, permet de manière plus générale de poser à nouveaux frais la question des rapports entre les hommes et les intelligences spirituelles (démons, esprits, anges) et de questionner la frontière mouvante entre science et magie d’une part, et entre magie et religion d’autre part. La question du pacte démoniaque va ainsi être soumise à réévaluation par le croisement des nombreuses sources disponibles sur le sujet. Je mintéresse par ailleurs aux rapports entre exorcismes canoniques et conjurations magiques (en collaboration avec Florence Chave-Mahir), notamment par le biais de l'étude des différents Rituels d'exorcisme du XVe siècle, et au processus de qualification de la magie démoniaque comme hérésie au XIVe siècle par des travaux dédiés à différents traités inédits de l’inquisiteur dominicain catalan Nicolas Eymerich ( 1399), dont le Contra demonum invocatores (ou Contra christianos demones invocantes).

 

  • Ouvrages, articles, communications en préparation

Édition avec traduction française de la question 38 (Utrum ars notoria, scilicet acquirendi memoriam, valeat et unde habet hec ortum ?) des Problemata (v. 1370) de Nicole Oresme, dir. B. Delaurenti, Paris, Belles Lettres (« Bibliothèque scolastique »)

Coordination, en collaboration avec John Haines (Université de Toronto), d'un dossier Magie et musique, 1100-1600, pour les Cahiers de Recherches Médiévales et Humanistes.

Une magie de l’école : l’Ars notoria au Moyen Âge et à l’époque moderne, Florence, Sismel-Edizioni del Galluzzo, Micrologus’ Library, série Salomon Latinus.

La Clavicula Salomonis au Moyen Âge et à la Renaissance, Florence, Sismel-Edizioni del Galluzzo, Micrologus’ Library, série Salomon Latinus.

L'art de conjurer les démons. Exorcisme liturgique et magie rituelle au Moyen Âge, en collaboration avec Florence Chave-Mahir, Paris, Perrin.

 

  • Projet d'HDR

Entre magie rituelle et exorcisme canonique : conjurer les démons en Occident à la fin du Moyen Âge.