Université d'Orléans

Jeffrey Hopes

Professeur de civilisation britannique

adresse électronique: jeffrey.hopes@univ-orleans.fr

 

Champs de recherche

-       Le théâtre

-       Les écrits autobiographiques et biographiques

-       Le roman

-       La philosophie morale et la religion

-       La presse

 

Le théâtre. Sujet de ma thèse en tant qu’objet de débat et de polémique, le théâtre reste un des axes majeurs de ma recherche. J’ai consacré un chapitre à la réception du théâtre anglais en France au milieu du dix-huitième siècle, un autre aux tragédies bourgeoises, et des articles à diverses pièces. Une étude de plus grande envergure des tragédies bourgeoises est en cours.

Les écrits autobiographiques et biographiques. J’ai commencé à explorer ce domaine vaste et peu connu par une série d’études que je compte réunir prochainement dans un livre. Appartiennent à ce projet un article sur Colley Cibber, ainsi que des communications sur George Anne Bellamy et Bampfylde Moore Carew. D’autres études sont en cours sur les imprimeurs John Dunton et James Lackington, les presbytériens écossais Thomas Boston et Thomas Halyburton,  l’actrice Charlotte Charke.

Le roman. Ce sont sa genèse, sa légitimation, et son positionnement discursif et idéologique qui m’ont intéressé plus particulièrement. Mes publications traitent des romans de Daniel Defoe (Robinson Crusoe, Moll Flanders, Roxana, Colonel Jack, A Journal of the Plague Year), Jonathan Swift (Gulliver’s Travels), Tobias Smollett (Roderick Random) et Francis Burney (Evelina).

 La philosophie morale et la religion. Les rapports entre religion et philosophie sont très étroits au dix-huitième siècle en Grande-Bretagne, bien plus qu’en France. De mon premier article sur Jeremy Collier jusqu’à celui à paraître sur Bernard Mandeville et Francis Hutcheson, en passant par une étude de l’orthodoxie et l’hétérodoxie religieuse en Angleterre, c’est l’interaction entre la foi, la philosophie moral, les émotions et la pensée philosophique qui est au centre de ces recherches.

La presse. Un article récent sur les premiers numéros de The Review de Daniel Defoe marque le début d’un travail sur la presse et les périodiques que je compte poursuivre dans les années à venir. La numérisation en cours des grandes collections de journaux en Angleterre permettra un accès plus aisé à un fonds qui est souvent largement sous-exploité.

La musique. Une communication récente sur Alexander Pope, John Gay et Georg Friedrich Haendel m’a permis d’aborder le domaine musical et son langage pastoral dans le cadre d’un projet de recherches collaboratif entre des équipes à Orléans et Poitiers.

D’autres domaines de recherche ont également retenu mon attention : l’art anglais, (collaboration aux documents d’accompagnement de l’exposition Hogarth au Louvre en 2006-2007, article sur la première biographie de Thomas Gainsborough), la littérature des 19ème  et 20ème siècles (articles sur Jane Austen, Charles Dickens, William Golding et Will Self).

 

Collaborations

Équipes de recherche et sociétés savantes

Avant de rejoindre le laboratoire POLEN, j’ai travaillé au sein des équipes de recherche suivantes:

- Laboratoire de recherches sur les cultures anglophones (LARCA UMR 8225), Université Paris Diderot –Paris 7.

- META (Université d’Orléans)

- Laboratoire 3L.AM (Université du Maine, Université d’Angers)

- Groupe de Recherches en Etudes Anglophones du Mans (GREAM)

- Centre d’Etudes sur les Représentations du Réel dans le monde anglophone (CERER),    l’Université de Poitiers

- Représentations, Université Paris Diderot - Paris 7

- Centre de Recherches en Etudes Anglophones (CREA), l’Université Stendhal, Grenoble

- Epistémè, Université de la Sorbonne Nouvelle - Paris III

 

Sociétés savantes :

- Société des Anglicistes de l’Enseignement Supérieur (SAES)

- Société d’études anglo-américaines des XVIIe et XVIIIe siècles.

- American Society for Eighteenth-Century Studies

- British Society for Eighteenth-Century Studies

 

Travaux