Université d'Orléans

Projet de l'équipe: L'Anecdote

L’anecdote entre littérature et histoire.

 1700-1850

L’anecdote, forme brève par excellence, a été détachée de son contexte pour former des collections de recueils intitulés ana. Ces recueils trouvent leur unité autour d’une époque, d’un personnage célèbre, d’un thème. En tant que tels, ces recueils ont fait l’objet de travaux (tels ceux de Francine Wild pour  la période classique).

Il serait intéressant d’interroger l’anecdote sans la dissocier du texte et du contexte dans lequel elle s’inscrit – journal personnel, lettre, mémoire, autobiographie, discours – et de mettre en valeur les différents effets qu’elle crée. Elle peut entrer dans une stratégie démonstrative visant à persuader, avoir une valeur exemplaire et une fonction morale, viser à enseigner. Elle peut être divertissante et créer des effets de rupture dans un discours dont les fins sont didactiques. Elle peut, enfin, introduire de la fiction dans un texte non-fictionnel (on évitera de s’appuyer sur des textes de fiction : théâtre, roman).

Loin de considérer que l’anecdote ouvre la petite porte de l’Histoire ou de la biographie, qu’elle est réductrice au regard des fonctions nobles du texte littéraire, on se proposera d’étudier les modes de fonctionnement de ce condensé d’histoire dans un ensemble de « documents expressifs ».

Lors des deux premiers séminaires de travail orléanais, un certain nombre de questions ont surgi qui peuvent donner lieu à des approches croisées:

 

Qu’entend-on par anecdote ? Qu’est ce que l’anecdotique ?

 

Valeur signifiante de l’anecdote dans la biographie

Forme et fonction de l’anecdote dans le texte épistolaire

Apologie et anecdote dans les mémoires

Anecdote et journal (journalisme)

 

L’anecdote et le judiciaire

Usages de l’anecdote dans le discours de calomnie

Anecdote et discours de l’Histoire

L’anecdote dans la représentation de la royauté

Place de l’anecdote dans l’éloge scientifique

 

Du continu au discontinu : passage du récit aux anas

Existe-t-il un style de l’anecdote ?

 

Le comique de l’anecdote

L’anecdote dans les pratiques de sociabilité

Anecdote et le genre du portrait

 

Nous avons mis à l’épreuve ce questionnement  dans un premier colloque à visée exploratoire (G. Haroche Bouzinac – Gaël Rideau, Orléans 2012). Il a trouvé sa place dans la quatrième rencontre annuelle d’échanges de l’époque classique mis en place depuis 2009 au sein du Pres Orléans-Tours ; mais le projet reste spécifiquement orléanais.

Nous avons pour le moment évité le questionnement à partir de la voie des genres, car un appauvrissement du dialogue entre historiens et littéraires était à craindre, les historiens étant moins préoccupés que les littéraires par les questions génériques. L’essentiel étant que chacun des chercheurs de Claress puisse se reconnaître dans ce projet.  Mais nous ne nous interdisons pas d’aborder plus tard cet aspect.

Afin de ne pas raidir le cadre, nous avons également évité de partir de définitions trop étroites.

Les premiers résultats et les débats ont été à la hauteur de notre attente.

Une journée d’étude internationale a eu lieu le 9 novembre 2012 (G. Haroche Bouzinac – Camille Esmein).

Un colloque international de plusieurs jours est prévu en octobre-novembre  2013.