Université d'Orléans

Le prix Ibni : Description

Le 3 février 2008 notre collègue Ibni Oumar Mahamat Saleh disparaissait, enlevé à son domicile à N'Djamena par les forces armées tchadiennes. Il est, selon toute vraisemblance, mort en détention dans les jours suivants. Ibni Oumar Mahamat Saleh était professeur et ancien recteur de l'université de N Djamena. Ancien ministre, il était l'une des figures majeures de l'opposition démocratique. Il était à l'origine d'accords inter-universitaires unissant le Tchad à la France, ainsi qu'à d autres pays africains. Il souhaitait par ces accords contribuer à la qualité de la formation des enseignants de son pays.

La Société Française de Statistique, la Société de Mathématiques Appliquées et Industrielles et la Société Mathématique de France ont été à l'initiative en 2009 de la création d'un prix en sa mémoire, pour que celle-ci reste vivante, et afin de poursuivre son engagement pour une formation de qualité des jeunes mathématiciens africains

A partir de 2017, le prix « Ibni Oumar Mahamat Saleh » est décerné tous les deux ans. Le jury peut couronner deux candidat-e-s à cette occasion. Les candidat-e-s doivent être titulaires d'un doctorat à la date de candidature et l'avoir soutenu depuis moins de 5 ans. Ils doivent justifier d'une activité salariée en Afrique Centrale ou Afrique de l'Ouest (*) au moment de la candidature.

Il n'y a pas de limite d'âge pour les candidats.

La thèse doit être une thèse de sciences mathématiques, incluant la statistique. Le terme sciences mathématiques sera interprété de façon ouverte à ses frontières, en particulier avec l'informatique, la physique théorique et les applications des mathématiques.

Chacun des récipiendaires reçoit 3000 euros. Il peut également recevoir une aide au voyage d'un montant maximal de 1000 euros si tout ou partie de cet argent est utilisé pour une visite scientifique dans un laboratoire d'un autre pays.

Le choix du récipiendaire est effectué par un jury indépendant. Le jury établit tout d'abord une liste réduite au vu d'un pré-dossier. Il demande ensuite des compléments de dossier aux candidats retenus à l'issue de cette première étape. La base du dossier complet est constituée de la thèse et des publications qui en sont issues. Un curriculum vitae décrira en détail les périodes passées en Afrique ou dans d'autres univeristés. Pourront être joints des rapports et lettres de recommandation ainsi qu'un projet scientifique.

Une souscription a été mise en place  pour assurer le financement du prix.

(*) Pays concernés : Burundi, Bénin, Burkina Faso, Cap-Vert, Cameroun, Côte d'Ivoire, Gabon, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Guinée équatoriale, Libéria, Mali, Mauritanie, Niger, Nigeria, République centrafricaine, République du Congo, République démocratique du Congo, Rwanda, Sénégal, Sao Tomé-et-Principe, Sierra Leone, Tchad, Togo.