" Soutenance de thèse de Clément FERRAINA. | Université d'Orléans

Université d'Orléans

Soutenance de thèse de Clément FERRAINA.

17/04/2018 - 14:30 - 17/04/2018 - 18:00

URL: http://www.univ-orleans.fr/actus/soutenances

Nom du contact: Etudes Doctorales

Courriel du contact: etudes.doctorales@univ-orleans.fr

Lieu: Amphithéâtre de l’ISTE - 1A rue de la Férollerie - campus CNRS Orléans

Titre : Partage des métaux entre liquide sulfuré et liquide silicaté : Expérimentation, modélisation et applications aux gisements de sulfures magmatiques.

Discipline : Sciences de la Terre

ECOLE DOCTORALE EMSTU

Résumé :

Une connaissance du partage des métaux entre liquides sulfuré et silicaté est primordiale pour comprendre l’enrichissement des liquides sulfurés en éléments chalcophiles et sidérophiles pouvant mener à la formation de gisements de sulfures magmatiques. Le premier objectif de cette thèse a été de quantifier les variations des coefficients de partage (Dsul/sil) de Co, Ni, Cu, Pd, Ag, Pt et Au dans des conditions crustales typiques des intrusions de la région de Noril’sk-Talnakh (Russie), par le biais d’une étude expérimentale en autoclave à chauffage interne, effectuée à 1200 °C, 70 MPa, sous différentes fugacités d’oxygène. Les résultats montrent que les Dsul/sil de Pd, Ag, Pt et Au augmentent avec la teneur de ces éléments dans le liquide sulfuré, indiquant qu’ils ne suivent pas la loi de Henry, au contraire de ceux de Co, Ni, et Cu. Ces Dsul/sil permettent de reproduire les teneurs en métaux des sulfures naturels de la région de Noril’sk, à partir d’un magma parent plus enrichi en Pd et Pt que les laves de la région, et en invoquant l’interaction entre des masses de liquide silicaté et de liquide sulfuré pour pouvoir enrichir ce dernier (facteur R entre 300 et 1000 pour les sulfures massifs et entre 300 et 6000 pour les disséminés). Le second objectif de cette thèse a été de modéliser, par une approche thermodynamique, les variations des Dsul/sil en fonction des conditions magmatiques. Ce modèle décrit les variations des Dsul/sil avec la température, la pression, la fugacité d’oxygène et la chimie des liquides, et suggère que les magmas mafiques à l’équilibre avec les liquides sulfurés les plus enrichis sont ceux qui ont les plus faibles températures et pressions, et les fugacités d’oxygène les plus élevées.