" Soutenance de l’Habilitation à Diriger des Recherches de Arnaud MENUET. | Université d'Orléans

Université d'Orléans

Soutenance de l’Habilitation à Diriger des Recherches de Arnaud MENUET.

15/12/2017 - 14:00 - 15/12/2017 - 18:00

URL: http://www.univ-orleans.fr/actus/soutenances

Nom du contact: Etudes Doctorales

Courriel du contact: etudes.doctorales@univ-orleans.fr

Lieu: Amphithéâtre - Bâtiment Recherche - 5 rue de Carbone - campus UNIVERSITÉ

Discipline : Sciences de la Vie

Résumé :

Après différentes expériences dans le domaine de la neuroendocrinologie ou de la génétique du développement, mon activité de recherche concerne aujourd’hui le syndrome de l’X-Fragile (FXS). Cette pathologie neurodeveloppementale  implique le gène FMR1 et est aujourd’hui la première pathologie héréditaire de déficiences intellectuelles. Les travaux auxquels j’ai participé, réalisés chez les souris Fmr1 KO, modèles du FXS, ont permis de valider une nouvelle cible pharmacologique, le canal potassique calcium-dépendant  BKCa et ont conduit au développement d’un essai clinique. Ces aspects ont nécessité la mise en place d’outils destinés à l’analyse comportementale qui aujourd’hui nous conduisent à élargir le champ de nos investigations. Notre intérêt s’est principalement orienté vers l’analyse des perturbations des systèmes sensoriels, perturbations présentes chez plus de 80% des patients atteints. Peu étudiés, pourtant ces troubles pourraient avoir des conséquences non négligeables sur les déficits cognitifs. Outre les aspects portant sur la fonction visuelle ou olfactive, mes investigations concernent également le sens du toucher dont la contribution précoce au bon développement cérébral est largement établie. Chez les Fmr1 KO, nous avons relevé des réponses tactiles inadaptées dans des conditions d’inflammations aiguës ou chroniques. Nos données actuelles suggèrent des défauts de l’environnement neuronal et en particulier de la fonction astrocytaire. Les investigations à venir auront pour objectif de mieux comprendre l’implication des astrocytes dans les déficits de réponse nociceptive dans le FXS. Dans ce contexte des modèles de souris transgéniques conditionnelles et inductibles sont actuellement en cours de développement. L’ensemble de ce travail apportera de nouveaux éléments de compréhension de la pathologie et pourrait également permettre de proposer de nouvelles approches dans le suivi clinique d’essai thérapeutique.