" Soutenance de l’Habilitation à Diriger des Recherches de Pascal ANDREAZZA. | Université d'Orléans

Université d'Orléans

Soutenance de l’Habilitation à Diriger des Recherches de Pascal ANDREAZZA.

14/12/2018 - 14:15 - 14/12/2018 - 18:00

URL: http://www.univ-orleans.fr/actus/soutenances

Nom du contact: Etudes Doctorales

Courriel du contact: etudes.doctorales@univ-orleans.fr

Lieu: Auditorium Charles Sadron - 3E avenue de la Recherche Scientifique - campus CNRS Orléans

Discipline : Physique

Résumé :

Les "Nanoalliages", ou nanoparticules métalliques ont des propriétés originales en termes, notamment, de structure électronique, de moment magnétique, de réponse optique ou de comportement structural, qui résultent de la grande fraction d’atomes de surface et de l'effet de taille finie (confinement 3D). Par rapport aux monométalliques, l'addition d'un ou plusieurs métaux induit des comportements complexes, pas toujours bien compris, qui donnent une plus grande diversité dans la structure et la morphologie des nanoalliages et offrent un degré de liberté supplémentaire pour affiner leurs propriétés. Plusieurs facteurs entrent en ligne de compte pour expliquer ces comportements : les effets de composition, d’énergie de surface et de quantité finie de matière, mais également les effets cinétiques induits par le mode de croissance qui peuvent se révéler totalement opposés les uns aux autres. Les travaux présentés montre l’apport de la diffusion de rayons X aux grands angles mais également aux petits angles, comme des outils précieux pour étudier la structure des nanoalliages (ordre à grande distance, ordre cristallin/non cristallin, ordre chimique, ségrégation) et la morphologie (taille et forme des particules, densité de particules). Elles ont l’avantage de permettre de suivre in situ et en temps réel les processus de croissance et de recuit des nano-objets déposés en ultravide, à l'échelle atomique (aux grands angles), ainsi que à l'échelle des particules (aux petits angles) en incidence rasante (GIWAXS et GISAXS, respectivement), et notamment en mode anomal permettant une discrimination structurale et morphologique en fonction de la nature des atomes. L'analyse structurale quantitative des données expérimentales est présentée sur deux exemples d’alliages Co-Pt et Co-Ag en utilisant la simulation atomistique de nanoalliages et celle des spectres de diffusion.