" Soutenance de thèse de Alice MICHEL. | Université d'Orléans

Université d'Orléans

Soutenance de thèse de Alice MICHEL.

24/11/2017 - 14:00 - 24/11/2017 - 18:00

URL: http://www.univ-orleans.fr/actus/soutenances

Nom du contact: Ecole Doctorale Sciences de l'Homme et de la Société

Courriel du contact: edshs@univ-orleans.fr

Lieu: Centre International Universitaire pour la Recherche - 1 rue Dupanloup - ORLEANS

Titre : L’expérience coloniale australienne au féminin dans les récits d’Ada Cambridge et de Mary Fortune.

Discipline : Langues, cultures et littératures anglophones.

ECOLE DOCTORALE SCIENCES DE L'HOMME ET DE LA SOCIETE

Résumé :

Cette thèse se concentre sur la production d’Ada Cambridge (1844 – 1926) et de Mary Fortune (1833 – 1909), deux écrivaines coloniales australiennes aujourd’hui méconnues mais très populaires au cours de la seconde moitié du XIXe siècle. Nous nous intéressons à la représentation de l’expérience coloniale de ces femmes ayant quitté le Royaume-Uni pour l’Australie ainsi qu’à la manière dont leurs récits, majoritairement publiés dans des journaux, agirent sur le statut des femmes dans la société coloniale. Plus spécifiquement, nous étudions leur expérience en tant qu’écrivaines, c’est-à-dire le contexte de production et de réception de leurs récits, ainsi que leur représentation de la différence culturelle et de la différence de genre. Le corpus étudié contient des textes issus des archives littéraires australiennes, notamment des romans-feuilletons, nouvelles et articles de journalisme publiés dans des journaux de l’époque coloniale comme The Australian Journal, The Age et The Australasian. En inscrivant ces textes dans leur contexte historique, cette thèse révèle leur importance dans le contexte social de leur époque tout en mettant en lumière les choix littéraires de ces écrivaines, longtemps délaissées par une vision nationaliste et masculiniste de l’histoire de la littérature australienne. Cette thèse a ainsi deux objectifs principaux : enrichir notre connaissance de l’expérience coloniale australienne en prenant en compte des récits méconnus et étudier la poétique des oeuvres d’Ada Cambridge et de Mary Fortune au regard de leur contexte de production afin de réévaluer ces récits ainsi que leur place dans l’histoire littéraire australienne.