" Soutenance de thèse de Alison CARTEREAU. | Université d'Orléans

Université d'Orléans

Soutenance de thèse de Alison CARTEREAU.

26/09/2018 - 14:00 - 26/09/2018 - 18:00

URL: http://www.univ-orleans.fr/actus/soutenances

Nom du contact: Etudes Doctorales

Courriel du contact: etudes.doctorales@univ-orleans.fr

Lieu: Amphithéâtre - Bâtiment Recherche - 5 rue de Carbone - campus UNIVERSITÉ

Titre : Caractérisation des sous-types de récepteurs nicotiniques neuronaux d’insectes et étude de la modulation de leurs profils pharmacologiques par les insecticides néonicotinoïdes.

Discipline : Neurobiologie

ECOLE DOCTORALE SSBCV

Résumé :

L’utilisation intensive des insecticides pour lutter contre les insectes ravageurs de culture et vecteurs de maladies, a conduit à des polémiques sur le mode d’action des insecticides. Ces polémiques sont liées au fait que le mode d’action des insecticides, notamment des néonicotinoïdes est mal connu. Ils agissent principalement sur les récepteurs à l’acétylcholine (ACh) de type nicotinique (nAChR) qui jouent un rôle fondamental dans la transmission synaptique cholinergique. Bien que ces récepteurs soient bien décrits chez les mammifères, très peu d’études ont évalué l’effet des néonicotinoïdes sur un récepteur natif d’insecte. Au cours de cette thèse, nous avons pour la première fois exprimée en ovocytes de xénope un récepteur homomérique ⍺7 de blatte et étudié ces propriétés pharmacologiques vis-à-vis des néonicotinoïdes, comparativement au récepteur α7 de rat. Nos résultats révèlent un récepteur atypique qui est insensible à l’⍺-bungarotoxine et qui n’est pas activé par les néonicotinoïdes. Ainsi, bien que les gènes codant pour les sous-unités α7 de blatte et de rat forment un groupe monophylétique distinct des autres sous-unités d’insectes et de mammifères, les récepteurs homomériques obtenus semblent avoir des propriétés pharmacologiques différentes. Parallèlement, nous avons étudié les propriétés pharmacologiques des nAChR natifs et notamment l’effet modulateur d’un pyréthrinoïde, la perméthrine, sur les courants induits par le dinotéfurane. Ce travail a permis d’évaluer le mode d’action d’un antiparasitaire, le Vectra 3D. Enfin, nous avons également entrepris de développer la technique d’extraction membranaire afin de l’utiliser comme alternative pour étudier le mode d’action des insecticides. Pour conclure, cette thèse a permis une avancée sur l’étude de la caractérisation des propriétés pharmacologiques des récepteurs nicotiniques neuronaux des insectes et sur l’étude du mode d’action des insecticides néonicotinoïdes.