" Soutenance de thèse de Salim Antonios SAYSSOUK. | Université d'Orléans

Université d'Orléans

Soutenance de thèse de Salim Antonios SAYSSOUK.

18/12/2017 - 14:00 - 18/12/2017 - 18:00

URL: http://www.univ-orleans.fr/actus/soutenances

Nom du contact: Etudes Doctorales

Courriel du contact: etudes.doctorales@univ-orleans.fr

Lieu: Amphithéâtre Cabannes - Polytech’Orléans - rue Léonard de Vinci - campus UNIVERSITÉ

Titre : Contrôle du phasage de la combustion dans un moteur HCCI par ajout d'ozone : modélisation et contrôle.

Discipline : Energétique

ECOLE DOCTORALE EMSTU

Résumé :

Pour franchir les prochaines étapes réglementaires, une des solutions adoptées par les constructeurs automobiles est la dépollution à la source réalisée par de nouveaux concepts moteur. Une piste d’étude est le moteur à charge homogène allumé par compression, le moteur HCCI. La difficulté principale limitant l’utilisation de ce moteur est le contrôle du phasage de la combustion lors des transitoires de couple et/ou régime moteur. Des études préalables ont montrées que l’ozone était un actionneur intéressant pour le contrôle du phasage de la combustion. La première partie de ce travail est consacrée au développement d’un modèle physique 0D de la combustion dans le moteur HCCI à l’aide d’une approche statistique basée sur une fonction de densité de probabilité présumée de la température. Pour cela, un modèle de variance de l’enthalpie a été développé. Après une validation expérimentale, ce modèle a été utilisé pour développer un ensemble de cartographies des paramètres représentatifs de l’évolution de la combustion (Pmax, CADpmax, CA50) avec et sans ajout d’ozone. La deuxième partie porte sur la conception et la mise en place de lois de commande permettant le contrôle du phasage de la combustion par ajout d’ozone. L’étape de conception de ces lois de commande a été menée sur un modèle de simulation utilisant les cartographies développées. L’étape de mise au point des lois de commande a été réalisée sur le moyen expérimental à travers l’utilisation d’un calculateur moteur (ECU) reconfigurable et la mise en place d’un système électronique permettant de mesurer en temps réel les grandeurs caractéristiques de l’évolution de la combustion. Les résultats ont montré que l’actionneur chimique (ozone) permettait de contrôler cycle-à-cycle le phasage de la combustion lors des transitoires de couple et régime et permettait aussi de réduire l’instabilité de la combustion pour un point de fonctionnement.