" Soutenance de thèse de Audrey BRAS. | Université d'Orléans

Université d'Orléans

Soutenance de thèse de Audrey BRAS.

10/12/2018 - 14:00 - 10/12/2018 - 18:00

URL: http://www.univ-orleans.fr/actus/soutenances

Nom du contact: Etudes Doctorales

Courriel du contact: etudes.doctorales@univ-orleans.fr

Lieu: Bâtiment CEES - Salle D. King - INRA - 2163 avenue de la Pomme de Pin - ARDON

Titre : Identification des facteurs sous-tendant l'invasion fulgurante d’un insecte asiatique en Europe, la pyrale du buis : approche génétique et biologique.

Discipline : Biologie de l'Invasion

ECOLE DOCTORALE SSBCV

Résumé :

Depuis les années 1990, on observe une accélération de la vitesse de propagation après établissement d’une grande partie des insectes introduits accidentellement en Europe. L’invasion fulgurante de la pyrale du buis, Cydalima perspectalis, est un exemple de ce phénomène. Observée pour la première fois en 2007 en Allemagne, elle s’est ensuite propagée jusqu’au Caucase en une décennie. Il a été rapidement supposé que le commerce de buis d’ornements entre les pays européens et la Chine aurait permis son introduction tandis que l‘intensification des échanges commerciaux entre pays européens aurait facilité sa propagation à travers le continent. Cependant, certains traits biologiques de l’insecte ont également pu favoriser son invasion. Pour mieux comprendre les facteurs impliqués dans son invasion fulgurante, une approche pluridisciplinaire a été utilisée au cours de cette thèse. Tout d’abord, les routes d’invasion ont été appréhendées avec deux types de marqueurs génétiques. Puis, deux traits biologiques ayant pu favoriser son établissement et son expansion ont été étudiés : ses capacités de vol et la diapause. Les résultats génétiques ont permis de cibler la partie côtière de la Chine comme zone source probable, et suggèrent au moins deux introductions indépendantes depuis la Chine suivi par un phénomène tête de pont probablement lié au commerce d’ornement. Les capacités de vol estimées sont élevées et expliqueraient la dispersion de l’insecte à l’échelle locale. De plus, la sortie de diapause influencée par la température a pu permettre l’adaptation du nombre de générations en fonction du climat annuel. Ces deux traits biologiques ont par conséquent dû favoriser son invasion à l’échelle locale mais il apparaît que les activités humaines, en particulier le commerce des plantes ornementales, ont joué un rôle majeur dans son invasion fulgurante à large échelle en Europe et au Caucase.