" Soutenance de thèse de Chanel NZANGO. | Université d'Orléans

Université d'Orléans

Soutenance de thèse de Chanel NZANGO.

26/11/2018 - 14:00 - 26/11/2018 - 18:00

URL: http://www.univ-orleans.fr/actus/soutenances

Nom du contact: Ecole Doctorale Sciences de l'Homme et de la Société

Courriel du contact: edshs@univ-orleans.fr

Lieu: Ecocampus de Châteauroux (amphithéâtre Roger Dion), 90 av. F. Mitterrand - CHATEAUROUX

Titre : Les barrages de l’Oubangui : de l’impact hydraulique actuel à la prospective environnementale.

Discipline : Géographie-Aménagement

ECOLE DOCTORALE SCIENCES DE L'HOMME ET DE LA SOCIETE

Résumé :

L’Oubangui est l’un des bassins fluviaux les moins aménagés du globe malgré ses potentialités hydrauliques remarquables. Deux aménagements hydrauliques majeurs sont répertoriés sur une aire de 643 900 Km2, il s’agit du barrage de Mobaye sur la rivière Oubangui et du barrage de Boali sur la rivière Mbali. Très récemment, un mégaprojet d’aménagement hydraulique a été proposé en vue de mettre en valeur les ressources en eau de l’Oubangui. Il s’agit du projet PTEIB qui consiste à ériger deux gigantesques barrages-réservoirs sur le bassin de l’Oubangui à hauteur de Palambo et de Bria afin de transférer de l’eau vers le lac Tchad. Considéré comme la solution phare pour la sauvegarde du lac Tchad, le projet PTEIB offre d’autres effets bénéfiques escomptés, entre autres, la production d’hydroélectricité, le désenclavement de l’Afrique Centrale et la promotion de la navigabilité et de la sécurité régionale. En revanche, on ignore encore les impacts éco-hydrologiques potentiels de ce projet sur le bassin de l’Oubangui, car la dimension environnementale n’a pas vraiment été prise en compte dans les « études de faisabilités techniques » dudit projet. De même, on ignore les impacts potentiels des barrages fonctionnels sur le bassin de l’Oubangui. En effet, peu d’attention a été portée sur l’étude d’impacts des barrages sur l’Oubangui car ce bassin présente de nombreuses difficultés pour la réalisation des travaux de recherches scientifiques. Nombreux sont les travaux qui démontrent que l’établissement des barrages en rivière ne s’effectue jamais sans dommages environnementaux. Ainsi, cette thèse aborde de manière inédite les barrages de l’Oubangui à travers leurs impacts négatifs sur l’écoulement. La thèse aborde aussi bien les barrages fonctionnels que les barrages planifiés. Des analyses hydrostatistiques et géomatiques, couplées aux  investigations de terrains, ont permis d’évaluer l’effet hydrologique des barrages fonctionnels. Enfin, une « extrapolation hydrologique » a été conduite en vue de prospecter les effets prévisibles des barrages projetés, en l’occurrence le barrage de Palambo. Nos résultats soulignent à quelques exceptions près, l’influence significative des barrages de l’Oubangui sur le « régime hydrologique». Seul le barrage de Mobaye n’altère sensiblement pas l’écoulement, car son « ouvrage en travers » n’obstrue que partiellement la largeur du chenal de l’Oubangui. Par ailleurs, nos études montrent que les grands barrages altèrent en effet la dynamique fluviale. Cependant, l’impact des petits barrages en rivière est fonction de plusieurs facteurs, dont le « type » d’ouvrage en travers. Contrairement à un « barrage-réservoir », un « demi-barrage » ne constitue pas un obstacle majeur à la « continuité hydrosédimentaire » en rivière.