" Soutenance de thèse de Eloïse BESSIERE. | Université d'Orléans

Université d'Orléans

Soutenance de thèse de Eloïse BESSIERE.

23/04/2019 - 14:00 - 23/04/2019 - 18:00

URL: http://www.univ-orleans.fr/actus/soutenances

Nom du contact: Etudes Doctorales

Courriel du contact: etudes.doctorales@univ-orleans.fr

Lieu: Amphithéâtre OSUC - 1A rue de la Férollerie - 45071 ORLEANS cedex 2 - Campus CNRS d’Orléans

Titre : Evolution géodynamique des zones internes des cordillères bétiques (Andalousie, Espagne) : apports d'une étude pluridisciplinaire du Complexe Alpujarride.

Discipline : Sciences de la Terre

ECOLE DOCTORALE EMSTU

Résumé :

Les Cordillères Bético-Rifaines sont situées dans la région la plus occidentale de la Méditerranée, où les chaînes alpines se terminent sous la forme d’un arc étroit. Comparée à d’autres segments orogéniques, leur évolution géodynamique reste à ce jour extrêmement discutée en raison d’une histoire tectono-métamorphique polyphasée depuis le rifting Mésozoïque, jusqu’à l’histoire alpine incluant subduction, collision et effondrement tardi-orogénique. Cette thèse s’est focalisée sur deux problématiques restant activement débattues concernant le Complexe Alpujárride, appartenant aux Zones Internes des Cordillères Bétiques. Deux zones d’étude propres à chacune de ces questions ont été sélectionnées : (i) les massifs péridotitiques affleurant dans la partie ouest du complexe et dont les modalités de mise en place restent énigmatiques et (ii) les unités tectoniques affleurant dans la partie est du complexe dans lesquelles les paragenèses de haute pression-basse température en lien avec l’épisode de subduction alpine, sont les mieux préservées sans que leur âge ne soit clairement contraint. Ce travail de recherche s’est attaché à utiliser une approche multi-échelle, depuis celle de l’affleurement jusqu’à celle de la région, et pluridisciplinaire, avec un travail de cartographie détaillée, une analyse structurale et pétrographique, de la thermométrie Raman et des datations 40Ar/39Ar. Nos résultats permettent de mettre en évidence que (i) l’exhumation du massif péridotitique de Ronda s’est produite dans un contexte d’hyper-amincissement de la croûte continentale lors d’un épisode de rifting singulier et que (ii) l’épisode métamorphique de haute pression-basse température a pris fin vers 38 Ma avec l’initiation du retrait du panneau plongeant océanique et l’ouverture d’un bassin d’arrière-arc, associée à un métamorphisme de haute température-basse pression et à l’exhumation finale du Complexe Alpujárride. Cet épisode de métamorphisme prend fin avec la mise en place des Zones Internes des Cordillères Bético-Rifaines sur les marges Ibérie et Afrique, vers 20 Ma.