" Soutenance de thèse de Fabien LEROY. | Université d'Orléans

Université d'Orléans

Soutenance de thèse de Fabien LEROY.

01/12/2017 - 14:00 - 01/12/2017 - 18:00

URL: http://www.univ-orleans.fr/actus/soutenances

Nom du contact: Etudes Doctorales

Courriel du contact: etudes.doctorales@univ-orleans.fr

Lieu: Amphithéâtre OSUC - 1A rue de la Férollerie - 45071 ORLEANS cedex 2 - Campus CNRS d’Orléans

Titre : Effets du changement de végétation dans les tourbières à sphaignes sur le cycle du carbone.

Discipline : Sciences de l'Univers

ECOLE DOCTORALE EMSTU

Résumé :

Les tourbières ont stocké un tiers du carbone organique des sols mondiaux (C) malgré une superficie ne représentant que 3% de la surface terrestre. Cependant, en réponse aux changements globaux, les tourbières boréales et tempérées, majoritairement dominées par des sphaignes, peuvent être envahies par des plantes vasculaires susceptibles de modifier la dynamique du C dans ces écosystèmes. Cette thèse vise à étudier comment la présence des plantes vasculaires affecte le cycle du C des tourbières à sphaignes. Ces travaux ont porté principalement sur une plante envahissante de nombreuses tourbières, Molinia caerulea, via une étude en mésocosmes. Les expérimentations montrent que les plantes vasculaires sont à la fois favorables à la croissance des sphaignes et à la décomposition des litières. In fine, les résultats montrent que la présence de Molinia caerulea augmente la capacité de stockage du C dans les mésocosmes de sphaignes (30 to 220 gC stock m-2 an-1), probablement liée à la forte productivité racinaire de cette plante. Cependant, cela semble s’opérer au détriment du C déjà stocké dans la tourbe avec une stimulation des microorganismes à travers la production d’exsudats racinaires. Ces derniers semblent également, d’une part promouvoir la consommation du C organique dissous et les émissions de CO2 et de CH4 observées en présence de Molinia caerulea, et d’autre part, être responsables de la modification de la sensibilité à la température des exports de C via des changements des communautés microbiennes. La présence de Molinia caerulea entraine également une modification des activités microbiennes impliquées dans le cycle du N révélée notamment par une diminution des émissions de N2O.