" Soutenance de thèse de Florian OLIVIER. | Université d'Orléans

Université d'Orléans

Soutenance de thèse de Florian OLIVIER.

04/12/2018 - 14:00 - 04/12/2018 - 17:00

URL: http://www.univ-orleans.fr/actus/soutenances

Nom du contact: Etudes Doctorales

Courriel du contact: etudes.doctorales@univ-orleans.fr

Lieu: Auditorium Charles Sadron - 3E avenue de la Recherche Scientifique - campus CNRS Orléans

Titre : Elaboration, caractérisation, dopages et évaluations in vitro et in vivo de matériaux hybrides : Tissus de fibres de carbone / Phosphates de calcium.

Discipline : Chimie des matériaux

ECOLE DOCTORALE EMSTU

Résumé :

La sono-électrodéposition est un procédé de choix pour déposer un revêtement homogène de phosphates de calcium (CaP) sur un tissu de fibres de carbone (TFC). Pour un potentiel appliqué de -1 V à 70 °C, un régime d’électrolyse contrôlé de l’eau entraîne la formation d’un revêtement plaquettaire d’hydroxyapatite déficitaire en calcium (CDA) carbonatée. Les plaquettes sont composées de particules lamellaires constituées d’un coeur de CDA carbonatée de structure ordonnée et d’une surface hydratée de structure désordonnée, organisation typique des apatites biomimétiques. Le matériau hybride a été dopé en strontium, engendrant la formation d’un revêtement de CDA carbonatée où les ions Ca2+ sont substitués par des ions Sr2+ de manière contrôlée, conférant au matériau de nouvelles propriétés en vue d’une application en régénération osseuse. Ce travail a aussi démontré la possibilité d’adsorber de façon sélective des principes actifs différents et ciblés dans chaque constituant du matériau hybride. Les courbes de désorption ont mis en évidence deux modes de libération. Une évaluation biologique des différentes matériaux hybrides élaborés a été réalisée. L’étude in vitro a porté sur la viabilité et la prolifération d’ostéoblastes humains en surface des matériaux hybrides, démontrant leur biocompatibilité. L’intérêt d’un dopage (Sr2+, aspirine et naproxène) sur l’activité ostéoblastique a également été démontré. Une expérience pilote in vivo a également été menée, consistant à créer un défaut osseux chez le rat et à étudier l’influence des biomatériaux TFC/CaP sur l’évolution quantitative et qualitative de la régénération osseuse.