" Soutenance de thèse de Mohamed Ahmed HASSINE. | Université d'Orléans

Université d'Orléans

Soutenance de thèse de Mohamed Ahmed HASSINE.

10/12/2018 - 14:00 - 10/12/2018 - 18:00

URL: http://www.univ-orleans.fr/actus/soutenances

Nom du contact: Etudes Doctorales

Courriel du contact: etudes.doctorales@univ-orleans.fr

Lieu: Amphithéâtre Cabannes - Polytech’Orléans - rue Léonard de Vinci - campus UNIVERSITÉ

Titre : Contribution aux études des mécanismes de desquamations dans les pierres calcaires.

Discipline : Génie Civil

ECOLE DOCTORALE EMSTU

Résumé :

Les pierres calcaires, souvent employées pour la construction de châteaux et de monuments historiques, subissent un vieillissement dû à l'exposition aux conditions environnementales locales. L'une des dégradations les plus spectaculaires est la desquamation en plaques à la surface de la pierre. Le programme expérimental de cette étude vise à évaluer le processus des desquamations à travers la prospection du comportement mécanique, des déformations liées aux variations hydriques et de l’effet d’une pollution atmosphérique provoquée par le gypse. Deux types de calcaire poreux sont étudiés : le tuffeau (porosité 45%) et la pierre de Richemont (porosité 30%). L’étude a consisté à mesurer différentes grandeurs physiques telles que la déformation globale et locale, la résistance électrique, la variation de la masse et les changements de couleur. L’analyse des résultats obtenus grâce aux méthodes d’instrumentation développées permet d’explorer des nouvelles pistes pour la compréhension du processus de desquamations. En effet, les pierres subissent des cycles de dilatations en extension et contraction localisées dans les zones de transfert d’eau. Ces dilatations sont amplifiées dans le tuffeau comparées à celles de la pierre de Richemont à cause des minéraux argileux présentent dans la matrice. Ainsi, à proximité du front d’imbibition, des contraintes de traction peuvent développer une fissure parallèle à la surface à l’interface entre la partie imbibée et celle sèche, en cas d’empêchement des déformations.