" Soutenance de thèse de Noukpo HOMEGNON. | Université d'Orléans

Université d'Orléans

Soutenance de thèse de Noukpo HOMEGNON.

05/07/2018 - 14:00 - 05/07/2018 - 18:00

URL: http://www.univ-orleans.fr/actus/soutenances

Nom du contact: Ecole Doctorale Sciences de l'Homme et de la Société

Courriel du contact: edshs@univ-orleans.fr

Lieu: Salle de réunion LEO - UFR Collegium Droit, Economie, Gestion - rue de Blois - campus UNIVERSITÉ

Titre : Libéralisation commerciale et réaction de l'offre des huiles alimentaires dans les pays de l'Union Economique et monétaire Ouest Africaine (UEMOA).

Discipline : Sciences Economiques

ECOLE DOCTORALE SCIENCES DE L'HOMME ET DE LA SOCIETE

Résumé :

La production locale des huiles alimentaires ne constitue plus une ligne de défense crédible face aux importations dans les pays de l’UEMOA. Cette réalité contraste avec les objectifs de la politique agricole et du tarif extérieur commun (TEC) de l’UEMOA censés protéger la production communautaire. Ainsi, sous l’éclairage de la littérature économique et en se basant sur des données empiriques, nous avons utilisé les équations simultanées par pays de l’UEMOA, les équations des données de panel et les équations gravitationnelles en données de panel pour déterminer l’impact de la libéralisation commerciale sur l’offre des huiles alimentaires dans les pays de l’UEMOA.  Les résultats obtenus convergent vers une même conclusion : la confrontation des objectifs de protection de la production communautaire et d’ouverture commerciale aux tests de cohérence révèle des incohérences et des contradictions. Les politiques de libéralisation commerciale ont plutôt favorisé une déstructuration du tissu productif et une désorganisation de l’architecture commerciale. De facto, l’offre des huiles alimentaires affiche deux réactions contradictoires au regard de la libéralisation commerciale au sein des pays de l’UEMOA : une réaction dépressive affichée par la production qui plombe et une réaction explosive affichée par les importations qui flambent et qui sont attirées par des rentes de réexportation. Cependant, ces rentes constituent des mirages qui réservent des implications économiques aux conséquences destructrices avec l’adoption du TEC-CEDEAO.