" Soutenance de thèse de Oussama HAJI. | Université d'Orléans

Université d'Orléans

Soutenance de thèse de Oussama HAJI.

10/12/2018 - 13:30 - 10/12/2018 - 17:00

URL: http://www.univ-orleans.fr/actus/soutenances

Nom du contact: Etudes doctorales

Courriel du contact: etudes.doctorales@univ-orleans.fr

Lieu: Amphithéâtre Cabannes - Polytech’Orléans - rue Léonard de Vinci - campus UNIVERSITÉ

Titre : Modèle de comportement de structures textiles développement, identication et implementation.

Discipline : Mécanique

ECOLE DOCTORALE EMSTU

Résumé :

Les renforts fibreux subits des mécanismes de déformations complexes lors du procédé de fabrication des pièces composites. Par conséquent, des défauts se produisent à différentes échelles du renfort qui peuvent affecter drastiquement la qualité de la pièce finale. Afin d’améliorer celle-ci, il serait judicieux de prévoir la faisabilité des pièces composite par la modélisation et la simulation du procédé de mise en forme. Cette tâche nécessite d’établir tout d’abord une loi de comportement du renfort fibreux par le biais de la modélisation du comportement des mèches, qui dépend, lui-même, du comportement des fibres et les interactions entre eux. D’où l’intérêt de commencer par l’étude d’un milieu fibreux modèle à l’échelle de la fibre. La présente étude s’inscrit dans cette approche en ayant comme objectif de développer un milieu modèle basé sur une géométrie réaliste d’un réseau de fibres faiblement enchevêtrées et quasiment unidirectionnel. À l’issue de ce travail, deux éléments clés sont présentés : (i) des outils automatisés de reconstruction de la microstructure des milieux fibreux à partir des images de la tomographie à rayons X de celle-ci, jusqu’à son modèle CAO. (ii) une stratégie de simulation fiable nourrie par des essais expérimentaux de compaction effectués sur un milieu fibreux modèle de 40 fibres de polyester. En utilisant ces outils, des simulations de compaction confinée sur la même microstructure de l’échantillon réel ont été effectuées sur Abaqus. Les fibres ont été modélisées par des éléments poutres 3D en prenant en compte le frottement entre eux. Un modèle numérique de contact basé sur la loi de Hertz est utilisé également. La confrontation des résultats numériques avec ceux des expériences montre une cohérence très encourageante qui permet de valider le modèle numérique d’une part, et de tester d’autres trajets de chargement en augmentant le nombre de fibres d’autre part.