" Soutenance de thèse de Romaric GRAVET. | Université d'Orléans

Université d'Orléans

Soutenance de thèse de Romaric GRAVET.

26/10/2018 - 14:00 - 26/10/2018 - 18:00

URL: http://www.univ-orleans.fr/actus/soutenances

Nom du contact: Etudes Doctorales

Courriel du contact: etudes.doctorales@univ-orleans.fr

Lieu: Auditorium Charles Sadron - 3E avenue de la Recherche Scientifique - campus CNRS Orléans

Titre : Étude des contrastes solaires dans le domaine ultraviolet

Discipline : Sciences de l'Univers  

ECOLE DOCTORALE EMSTU

Résumé :

Comprendre les variations de l’irradiance solaire, notamment dans le domaine UV, est essentiel pour les modèles climatiques. Les modèles d’irradiance sont précieux pour reconstruire l'irradiance solaire spectrale (SSI) en l'absence d'observations ou lorsque celles-ci manquent de stabilité. Cependant, ils font certaines hypothèses sur les structures solaires. Je vise ici à contraindre ces hypothèses en caractérisant le contraste UV des structures solaires. Grâce aux données du satellite Solar Dynamic Observatory (SDO) entre 2010 et 2016, je quantifie pour la première fois les contrastes dans l'UV. L'étude du contraste des structures solaires et de leur segmentation montre que des seuils photométriques sont nécessaires pour segmenter correctement les structures solaires, principalement en UV. Je mets également en évidence certaines erreurs de classification faite par les modèles. Bien que ces erreurs ne remettent pas en cause les résultats de ces modèles, cela éclaire la nécessité d’améliorer les techniques d’identification des structures, par exemple via des approches multi spectrale. Je montre également que la distinction entre réseau et facule est essentielle pour reconstruire la SSI sur une longue période, et la prise en compte de la dépendance du contraste du réseau par rapport au champ magnétique améliore la reconstruction de la SSI. Pour finir, je présente des observations uniques sur l’évolution temporelle du contraste des structures, observations qui ne montrent aucun indice d’évolution du contraste des structures au cours du cycle. Je présente aussi les premiers résultats d’une étude sur les corrélations entre les émissions Hα et Ca II des étoiles de type solaire que je mène en collaboration avec l’IPAG.