" Soutenance de thèse de Vanessa BROCCHI. | Université d'Orléans

Université d'Orléans

Soutenance de thèse de Vanessa BROCCHI.

18/12/2017 - 14:00 - 18/12/2017 - 17:00

URL: http://www.univ-orleans.fr/actus/soutenances

Nom du contact: Etudes Doctorales

Courriel du contact: etudes.doctorales@univ-orleans.fr

Lieu: LPC2E - 3A avenue de la Recherche Scientifique - Campus CNRS Orléans

Titre : Caractérisation de sources de pollution troposphérique en régions méditerranéenne et ouest-africaine par mesures in situ en avion et modélisation.

Discipline : Sciences de l'Atmosphère

ECOLE DOCTORALE EMSTU

Résumé :

L’étude de la pollution troposphérique inclut l’étude des gaz traces provenant de sources anthropiques diverses, dont l’impact varie de l’échelle locale à globale. Pour caractériser cette pollution, il est nécessaire de mesurer avec précision les concentrations en polluants. Dans le cadre de projets européens, trois campagnes aéroportées ont été conduites, dans le bassin méditerranéen, en Afrique de l’ouest et en Malaisie, pour mesurer différents types de polluants grâce, entre autres, à un spectromètre à lasers infrarouges, SPIRIT, capable de mesurer rapidement en ligne de faibles variations de NO2 et CO. Les jeux de données de ces gaz traces (et d’autres) ont été combinés avec un modèle lagrangien de dispersion de particules, FLEXPART, pour identifier différentes sources de pollution locales et régionales de l’air. Cette thèse présente ainsi les mesures et le travail de modélisation entrepris afin de définir les sources de pollution de chaque région. Il a été montré que le bassin méditerranéen a été impacté, de la moyenne à la haute troposphère pendant l’été, par des émissions de feux de biomasse venant de Sibérie et du continent nord-américain. Les régions ouest-africaine et malaisienne sont aussi impactées par des émissions de feux de biomasse transportées depuis l’Afrique centrale dans le premier cas, et de feux locaux dans le second. En outre, ces régions sont influencées par des émissions provenant de l’exploitation du pétrole et du trafic maritime. FLEXPART a été utilisé afin d’identifier l’origine des pics de pollution mesurés au cours des campagnes. Nous avons ainsi montré que les conditions atmosphériques, qui définissent la hauteur d’injection du panache de la plateforme pétrolière, ainsi que le flux d’émission sont des paramètres clés dans la caractérisation des mesures par le modèle.