Université d'Orléans

Doctorat

    • Inscription en doctorat
    • Financement de la thèse
    • Enseignement
    • Rédaction de la thèse
    • Soutenance de la thèse
    • Mentions
    • Après le doctorat

 

  • Inscription en doctorat

Le doctorat constitue le plus haut diplôme universitaire pouvant être décerné. Le grade de Docteur en droit est obtenu à l'issue de la soutenance de thèse de doctorat. Celle-ci se rédige en plusieurs années (4 à 5 ans en moyenne pour les thèses de droit) après l'obtention d'un Master 2.

L'inscription en thèse se fait habituellement après avoir suivi et validé un master en voie recherche. Il est cependant également possible de s'inscrire en thèse après avoir suivi un master en voie professionnelle. La plupart des Masters d'Orléans comportent la possibilité d'être suivis en voie recherche aux côtés de la voie professionnelle majoritairement retenue. Certains Masters n'existent qu'en seule voie recherche ou encore peuvent être dits "indifférenciés", permettant ainsi d'être suivis par des étudiants qui se détermineront parfois en fin d'année de Master 2, mais avec une formation qui aura été prévue pour être également attractive pour le monde professionnel.   

Le doctorant choisit un sujet de thèse encadré par un directeur de thèse (Professeur ou maître de conférences titulaire de l'habilitation à diriger les recherches - HDR). Le doctorant rencontrera un enseignant avec lequel il souhaiterait réaliser sa thèse et qui deviendra, s'il l'accepte, son directeur de thèse (le directeur de thèse n'est pas nécessairement un intervenant du master suivi par l'étudiant). Le choix du sujet comme celui du directeur de thèse sont des moments importants, la rédaction de la thèse étant un travail assez solitaire pour le doctorant et inscrit dans la durée. Il est important de ne pas hésiter à se rapprocher de vos enseignants pour mieux comprendre cette voie universitaire : tous les enseignants en poste à l'Ecole de Droit d'Orléans ont soutenu une thèse de droit.

Le candidat sera rattaché à l'Ecole doctorale de l'Université (Sciences de l'Homme et de la Société - SHS : Ecole Doctorale des Sciences Humaines).

Le doctorant est également rattaché à un laboratoire de recherche selon son sujet de thèse. L'Ecole de Droit connaît deux laboratoires juridiques:

- le Centre de recherche Juridique Pothier : CRJ Pothier
- le Laboratoire des Collectivités Publiques : LCP

  • Financement de la thèse

Le financement de la thèse n'est pas automatique. Il est possible de chercher à obtenir les aides suivantes :

    • Allocations de recherche accordées par le Ministère
    • Bourses accordées par la Région
    • Monitorat
    • ATER (Agent Temporaire d'Enseignement et de Recherche)
    • Conventions Industrielles de Formation par la Recherche : CIFRE 

 

  • Enseignement

Le doctorant est, le plus souvent, un futur enseignant-chercheur. Il assurera dès lors des travaux dirigés. Soit il aura obtenu une bourse régionale, une allocation (moniteur, allocataire, ATER) ou une convention Cifre (thèse réalisée dans le cadre d'une entreprise), soit il dispensera ces travaux dirigés en qualité de vacataire.

La thèse peut également être réalisée dans le seul objectif de devenir Docteur en droit (etnon enseignant-chercheur), par exemple en parallèle ou en complément d'une activité professionnelle extra-universiatire. Cette hypothèse correspond à ce que l'on appelait les "thèses professionnelles" avant 1984. L'appellation n'existe plus, mais la possibilité existe toujours quant à elle. 

  • Rédaction de la thèse

La rédaction de la thèse est un travail long, difficile et solitaire. Le doctorant aura souvent eu une première approche le sensibilisant à la particularité de l'exercice au travers de la rédaction d'un mémoire de recherche lors de son Master 2.

A l'issue de plusieurs années (souvent un minimum de quatre années pour les thèses de droit), le candidat, avec l'accord de son directeur de thèse, choisit de soutenir son travail devant un jury universitaire.

  • Soutenance de la thèse

La soutenance devra être autorisée, notamment par le directeur de thèse et par le conseil scientifique de l'Université au vu de pré-rapports de soutenance réalisés par des universitaires, titulaires de l'HDR, extérieurs à l'Université de rattachement du candidat. Elle aura lieu devant un jury composé de trois personnes au minimum (mais plus souvent cinq), comprenant : le directeur de thèse, des universitaires extérieurs à l'Université de rattachement, des universitaires de l'Université de rattachement (deux maximum) et parfois des personnalités extra-universitaires sollicitées en raison de leurs compétences et de leur expertise au regard du sujet du candidat. La soutenance est publique.

  • Mentions

A l'issue de la soutenance, selon la qualité du travail présenté par le candidat et selon la qualité de la soutenance orale réalisée, le jury, après en avoir délibéré, pourra décerner au candidat :

  • - le grade de Docteur en droit
  • - une mention :
    • honorable,
    • très honorable
    • très honorable avec les félicitations du jury décernées à l'unanimité (sur motivation spéciale  et motivée du jury)
  • - une autorisation de publication de la thèse (en l'état ou après modifications)
  • - une proposition pour une subvention pour la publication
  • - une proposition pour l'obtention d'un prix de thèse. 

 

  • Après le doctorat

 Le docteur en droit peut se tourner vers la voie universitaire pour devenir enseignant-chercheur.

Il peut s'inscrire au concours de maîtrise de conférences (MCF), en sollicitant la qualification aux fonctions de maître de conférences auprès du Conseil National des Univesrsités (CNU). S'il est qualifié, il pourra candiadter auprès des facultés ayant proposé un poste au recrutement de MCF.

Le docteur en droit peut également candidater au concours national d'Agrégation externe. Les concours ont lieu tous les deux ans, alternant entre Droit privé (section CNU 01) et Droit public (section CNU 02). il existe également un concours pour l'Histoire du droit (section CNU 03). Les candidats agrégés deviennent alors Professeurs.