Université d'Orléans

Concours d'éloquence 2018

Mardi 29 mai 2018

4ème concours d'éloquence organisé par la Cour d'Appel de Bourges, la Faculté Droit, Economie et Gestion, l'Antenne de Bourges de l'Université d'Orléans et les Barreaux de Bourges, Châteauroux et Nevers.

Concours d'éloquence 2018Concours d'éloquence 2018

Concours d'éloquence 2018Concours d'éloquence 2018

Concours d'éloquence 2018Concours d'éloquence 2018

Concours d'éloquence 2018Concours d'éloquence 2018

Concours d'éloquence 2018Concours d'éloquence 2018

Concours d'éloquence 2018Concours d'éloquence 2018

Le cas pratique :

« Mon Olivier ! Comme je suis contente ! Je suis si fière de toi. J?ai toujours su que tu allais réussir, rien qu?en voyant comment tout petit, tu empilais tes cubes. » Ah ! Mémé Jeanine, Olivier Beau en
avait les yeux humides devant l?entrée de la Société Trans-action, cabinet international de conseil en investissement.
Oui, Mémé Jeanine pouvait être fière. A vingt-neuf ans, trois semaines auparavant, Olivier Beau avait été  recruté comme chef du pôle Europe au service juridique, avec de belles perspectives de carrière. Et c?était Trans-action qui était venue vers lui alors qu?il occupait son premier poste. Le soleil brillait, et pas  seulement dans le ciel. Ce matin-là, il devait faire connaissance de la numéro deux de la
société, Victoire Lancient, en déplacement professionnel au Royaume-Uni (préparation du post-Brexit) lors de son recrutement.  L?assistant avait annoncé Olivier Beau et Victoire Lancient arrivait
maintenant vers lui, sourire affiché et main tendue. L?entretien avait été professionnel et cordial, puis Olivier avait rejoint son bureau et s?était plongé dans un dossier d?optimisation fiscale. Il avait écarté la sensation que peut-être quelque chose lui avait échappé dans la  conversation avec Victoire Lancient, il fallait rester rationnel, la sensation n?est pas un fait.

A son arrivée le lendemain matin, il trouva sur son bureau une note manuscrite signée de Madame Lancient :
  « Monsieur, cher Olivier,