Fils d'Ariane

University : Main content

Titre de page

Delphine Wibaux : "Rêve d’ailleurs"

Contenu de la page principale

De septembre 2021 à juin 2022 | Photographie

 

Image
Résidence D.Wibaux - Le Bouillon

Comment s'autoriser à ressentir ce qui nous habite ? Comment le retranscrire ? Comment voir sous un nouveau jour ? Que percevoir de l'espace ? Comment s'ouvrir à l'autre ? Quel pas de côté peut-on s'autoriser pour se redécouvrir et s'inventer autrement ? Où commencent nos rêves ? 

Ces pistes de réflexion sont autant de petits cailloux blancs posés le long de cette traversée qui se dépliera jusqu'en Juin 2022.


Ancré dans une approche photographique, ce projet de résidence transversal porté par Delphine Wibaux se déploie autour des rêves d'ailleurs, qui nous enveloppent et nous transportent. Un va-et-vient prend place entre l'espace physique de travail et de recherche à Orléans, et les espaces fictifs qui nous habitent, imaginés ou vécus, nous reliant à notre passé et créant des dynamiques futures.

S'appuyant sur le vécu des étudiants, les souhaits de l'Université et les spécificités propres à chaque unité d'enseignement, Delphine Wibaux développe des projets à la carte, propres au contexte et aux singularités des participants, toutes nationalités confondues. L'écoute des sensations de chacun, la prise de conscience et la redécouverte de l'environnement proche sont les points de départ des temps partagés avec les étudiants.

La pratique photographique est le noyau central des interventions. Autour d'elle, gravitent aussi l'écriture, le dessin, le son, peut-être aussi la vidéo ou la performance, dans un rapport au corps. La pratique artistique transmise est envisagée comme une passerelle entre le vécu de chacun et le présent, la réadaptation nécessaire à la vie aujourd'hui, suite à ces deux années en pointillé ; mais aussi comme fil conducteur allégé, souple, sans notation ni complexe, où chacun puisse chercher et trouver sa place, librement. 

Les temps de création partagés avec les étudiants ont lieu sur le campus ou dans les environs, comme dans les étangs de Bourges. Certains de ces ateliers de recherche mèneront à des restitutions et expositions en fin d'année.

D'autres rencontres germeront également au fil de l'année : Delphine Wibaux participera à deux colloques afin de partager son expérience, autant sur la géographie des solidarités que sur le décentrement. Dans une approche pédagogique, elle accompagnera aussi des temps de formation avec de futurs enseignants. Elle cherchera également à nouer des liens avec différentes unités d'enseignements complémentaires, présentes dans le foisonnant campus universitaire.