Université d'Orléans

Les pouvoirs et l'écrit

Il s’agira ici de faire ressortir le rôle modélisateur des pouvoirs dans le rapport à l’écrit, soit par la production de modèles textuels, soit par le contrôle sur les pratiques de l’écrit et l’indication d’usages interdits, soit par la sollicitation d’écrits de légitimation. Cette politique de l’écrit se heurte à des résistances et réinterprétations qui ouvrent alors sur les usages et réceptions qui prennent toute leur place dans cet axe :

-                     police du livre ;

-                     le contrôle professionnel : monde académique (littéraire et artistique), République des Lettres, le contrôle de l’écrit des métiers ;

-                     l’écrit dans la pastorale religieuse ;

-                     l’écrit au service du pouvoir politique.