" Soutenance de thèse de Mohamed-Hafedh BOUGHATTAS. | Université d'Orléans

Université d'Orléans

Soutenance de thèse de Mohamed-Hafedh BOUGHATTAS.

04/12/2017 - 14:00 - 04/12/2017 - 18:00

URL: http://www.univ-orleans.fr/actus/soutenances

Nom du contact: Etudes Doctorales

Courriel du contact: etudes.doctorales@univ-orleans.fr

Lieu: Polytech’Orléans - rue Léonard de Vinci - campus UNIVERSITÉ

Titre : Modélisation par éléments finis des effets des médicaments sur la résistance de l’os.

Discipline : Génie Mécanique

ECOLE DOCTORALE EMSTU

Résumé :

Le système ostéo -articulaire a un rôle de soutien essentiel pour l'ensemble du corps humain. Il supporte les forces de gravité et les efforts produits par les activités quotidiennes. Ainsi l'os optimise et adapte sa masse et sa géométrie à travers le processus de remodelage osseux. Cette régulation spatio-temporelle peut subir des déséquilibres métaboliques comme l'ostéoporose qui conduisent à la survenue de fracture de l'extrémité supérieure du fémur lors d'une chute latérale ou de traumatismes divers. En effet l’ostéoporose se traduit par une diminution au niveau de la densité osseuse et des détériorations au niveau de la microarchitecture du tissu osseux augmentant ainsi le risque de fractures. Dans le cadre de cette thèse une modélisation mécanique du comportement de l’os ainsi qu’une modélisation biologique des activités cellulaires ont été proposées dans un premier temps. Dans un second temps, la pharmacocinétique de quatre médicaments a été modélisé soient l’Alendronate, le Denosumab, le Romosozumab et l’Odanacatib. Finalement, le couplage de ces modèles a permis d’avoir un modèle médico-mécano-biologique qui permet de prédire l’évolution de la densité minérale osseuse et celle de l’endommagement par fatigue permettant ainsi d’analyser l’évolution de la qualité osseuse. Ce modèle a été implémenté au code de calcul par éléments finis ABAQUS/standard à travers sa routine utilisateur UMAT. Le modèle a été appliqué pour simuler différents scénarii de remodelage sur des fémurs humains (2D et 3D). Différents facteurs ont été analysés tels que l’amplitude des activités physiques, les doses de médicaments injectées, la durée des traitements, etc. les résultats obtenus sont cohérents (qualitativement) avec les études cliniques existantes. En conclusion, le modèle médico-mécano-biologique proposé contribue à l’analyse fine du comportement de l’os.