" Soutenance de thèse de Sylvain DELCHINI. | Université d'Orléans

Université d'Orléans

Soutenance de thèse de Sylvain DELCHINI.

27/04/2018 - 14:30 - 27/04/2018 - 18:00

URL: http://www.univ-orleans.fr/actus/soutenances

Nom du contact: Etudes Doctorales

Courriel du contact: etudes.doctorales@univ-orleans.fr

Lieu: Auditorium Charles Sadron - 3E avenue de la Recherche Scientifique - campus CNRS Orléans

Titre : Etude tectono-thermique d’un segment orogénique varisque à histoire géologique complexe : analyse structurale, géochronologique et thermique du massif des Jebilet, de l’extension à la compression.

Discipline : Sciences de la Terre et de l'Univers

ECOLE DOCTORALE EMSTU

Résumé :

La connaissance de l’histoire thermique des roches est un paramètre important pour la reconstitution de l’histoire de la Terre, que ce soit à des fins académiques ou industrielles. Dans ce cadre, cette thèse propose de reconstituer l’histoire tectono-thermique du massif varisque des Jebilet (Maroc) à fort potentiel minier, depuis son évolution pré-orogénique au Dévonien supérieur-Carbonifère inférieur jusqu’à sa structuration pendant l’orogénèse varisque-alléghanienne au Carbonifère supérieur-Permien inférieur. Pour répondre à cette problématique, ce travail s’organise autour de deux approches : (1) l’une métrologique appliquée à la géothermométrie Raman sur la matière carbonée (RSCM) et (2) l’autre intégrant une étude structurale, géochronologique et une analyse de la thermicité.  L’approche métrologique a permis de valider l’applicabilité du géothermomètre RSCM (1) dans un contexte de métamorphisme polyphasé, (2) pour des roches carbonatées et des skarns des Jebilet et (3) de proposer un nouveau paramètre Raman RSA permettant de mieux préciser les températures maximales supérieures à 500°C et d’étendre l’applicabilité de la méthode jusqu’à des températures maximales qui atteignent les 700°C. A partir de l’approche intégrée, trois épisodes tectono-thermiques ont été mis en évidence. Le premier épisode D0 correspond à une tectonique extensive permettant l’ouverture du bassin des Jebilet au Dévonien supérieur-Carbonifère inférieur. Cette tectonique extensive est accompagnée par une anomalie thermique supérieure à 500°C déduites des mesures de géothermométrie RSCM (TRSCM) et par une importante activité magmatique bimodale et granodioritique datée dans ce travail entre 358 ± 7 et 336 ± 4 Ma. Au Carbonifère supérieur débute la phase compressive structurant le massif des Jebilet avec la mise en place de nappes superficielles au Namuro-Westphalien (D1), suivie par la phase varisque majeure (D2). L’analyse structurale a permis de montrer une évolution progressive du régime de déformation de D2 depuis une compression coaxiale à une transpression dextre compatible avec un raccourcissement horizontal WNW-ESE à NW-SE. D2 est associée à deux événements thermiques, le premier syn-tectonique de moyenne température (300°<TRSCM<400°C), et le second syn- à post-tectonique de haute température (600°<TRSCM<660°C). Ce contexte tectono-thermique serait l’expression de processus géodynamiques impliquant à partir du Dévonien supérieur une délamination de la lithosphère rhéïque par « slab break-off » ou « slab roll-back » qui entrainerait (1) la remontée de courant asthénosphérique chaud, et (2) la rotation horaire de Gondwana et son amalgamation progressive avec Laurussia structurant au Carbonifère supérieur-Permien inférieur la chaine varisque-alléghanienne.