" Soutenance HDR de Emmanuel DE BILBAO | Université d'Orléans

Université d'Orléans

Soutenance HDR de Emmanuel DE BILBAO

08/12/2017 - 09:00 - 08/12/2017 - 18:27

URL: http://www.univ-orleans.fr/actus/soutenances

Nom du contact: Etudes Doctorales

Courriel du contact: etudes.doctorales@univ-orleans.fr

Lieu: Laboratoire ICARE,

Titre : Développements expérimentaux et modélisation pour une approche multi-physique de la corrosion des céramiques réfractaires

Discipline : Mécanique, Génie Mécanique

Résumé :

Les matériaux réfractaires jouent un rôle majeur dans les industries d’élaboration des matériaux à haute
température et dans les nouvelles énergies par voie thermochimique à basse émission de CO2. Ils doivent
résister à des températures très élevées (500 – 2000°C) dans des environnements corrosifs. Les recherches
présentées ont été réalisées au CEMHTI (UPR3079, CNRS) au sein de l’équipe « Matériaux réfractaires :
design et corrosion. » Elles portent sur l’imprégnation réactive des réfractaires par les laitiers et s’organisent
autour de trois axes :
• Les propriétés de transport ont été étudiées grâce au développement d’un perméamètre et d’une méthode
rigoureuse pour déterminer la perméabilité intrinsèque du matériau poreux ainsi qu’un essai de succion
capillaire pour identifier les paramètres du modèle de Brooks et Corey.
• Les cinétiques réactionnelles ont été étudiées dans le cas de la corrosion de l’alumine par des laitiers issus
du système Al2O3-CaO-SiO2 à des températures jusqu’à 1600°C. En particulier, une méthode originale
d’analyse par diffraction des rayons X in situ a permis de suivre la formation très rapide des aluminates de
chaux. Le mécanisme de dissolution/précipitation a été modélisé en combinant un modèle de Buscaglia pour
la croissance des couches monominérales d’aluminates avec un modèle de Rice pour la dissolution de la
couche externe.
• Enfin, un dispositif de mesure par imagerie à haute température, aussi développé au laboratoire, a permis de
suivre l’évolution des dimensions des échantillons lors d’essais de corrosion et de relier les déformations
macroscopiques d’origine chimique aux produits de corrosion quantifiés par des analyses MEB-EDS
associées à des calculs thermodynamiques.
Le projet de recherche présenté s’inscrit dans le prolongement de ces trois axes pour des applications pour
les réfractaires et il vise aussi à enrichir la compétence de caractérisation physico-chimique des matériaux à
haute température pour élargir le champ des applications.

Plan d'accès

Javascript est nécessaire à la visualisation de cette carte.

Accéder à cet événement :

Laboratoire ICARE,
Campus CNRS Orléans,
45100 orleans la source