Fils d'Ariane

University : Main content

Titre de page

Allergie, infection respiratoire et immunité

Contenu de la page principale

Responsables d'équipe: Valérie QUESNIAUX / Dieudonnée TOGBÉ

L'équipe s’attache à la compréhension des réponses immunes innées et adaptatives, au niveau moléculaire et cellulaire, dans le cadre des inflammations, allergies et infections, et notamment des phénomènes d’exacerbation.

                       Projets 

Imagen
projet equipe allergie

                Partenaires

Imagen
conférence studium 2018

        Publications depuis 2010

Imagen
publications

Résultats marquants récents :

Rôle de la mort cellulaire, de la libération d’'ADN du soi comme signal de danger et de la réponse interférons de type 1 lors d’une inflammation pulmonaire stérile.

Imagen
DNA sensing

 Self-DNA sensing in lung inflammatory diseases. Benmerzoug et al., Trends Immunol 2019

Nous avons montré le rôle de senseurs de l’ADN, en particulier de cGAS (cyclique GMP-AMP synthase) et STING (stimulator of interferon genes), après reconnaissance de l’ADN du soi libéré suite à la mort cellulaire provoquée par l’exposition à la silice. Cette activation se traduit par la mise en place d’une réponse inflammatoire et par la sécrétion d’interférons de type 1 (IFN-I) (Benmerzoug et al., Nature Com 2018; Trends Immunol 2019; Togbe et al., Allergy 2020). D’autre part, nous avons montré que l’exposition à la silice, en induisant mort cellulaire, libération d’ADN et activation de la voie STING, stimule une réponse IFN-I qui polarise la réponse immunitaire de l’hôte vers des réponses M2 et Th2 délétères pour le contrôle de l’infection mycobactérienne (Benmerzoug et al., Cell Rep 2019).

 

Mécanismes de l’inflammation pulmonaire induite par l’exposition à l’ozone

Imagen
ozone IL33 inflammation
Nous avons caractérisé le rôle de l’IL-33 et des cellules lymphoïdes innées (ILC) dans les réactions inflammatoires pulmonaires induites par l’ozone, un polluant environnemental atmosphérique très réactif (Michaudel et al., JACI 2018). Nous avons également montré l’activation des récepteurs AhR (Aryl Hydrocarbon Receptor) par l’ozone, induisant une réponse IL-22 protectrice (Michaudel et al., Front Immunol 2020).

Neuro-inflammation : nouveau rôle des médiateurs IL-33 et acétylcholine

Imagen
IL33 inflammation malaria cérébrale
L’IL-33 est fortement exprimée dans le cerveau et nous avons étudié son rôle dans les aspects cognitifs associés à la malaria cérébrale notamment (Reverchon et al. PLoS Pathogen 2017; Reverchon et al., J Neuroinflam 2020).

Suite à l’accueil du Prof. W. Horsnell (Chercheur invité Studium), de nouvelles fonctions ont été identifiées pour l’acétylcholine (neuromédiateur classiquement considéré dans les interactions neuromusculaires causant la résistance pulmonaire lors d’allergie). Nous avons identifié les ILC3 comme source d’acétylcholine centrales pour la promotion de la réponse allergique pulmonaire dans un modèle d’asthme induit par la papaïne (Darby et al., JACI 2020). Les ILC2 produisent aussi l’acétylcholine, qui favorise leur expansion, pour une induction optimale de l’immunité de type 2, et contribuent à l’immunité de la muqueuse contre les parasites (Roberts et al, Sci Immunol 2021).

Microbiote et inflammation

Les effets du microbiote sur l’inflammation intestinale induite par Toxoplasma gondii, a été étudié à l’aide de modèles murins en conditions classiques ou axéniques (dépourvus de flore microbienne), et le rôle de l’IL-22 mis en évidence dans ces conditions (Couturier-Maillard et al., Mucosal Immunol. 2018). L’influence d’une souche probiotique a été testée sur l’inflammation pulmonaire induite par la papaïne, allergène protéasique (Sécher et al., Sci Rep 2018).

Certaines souches de probiotiques réduisent la réponse inflammatoire dans des modèles de colite en modulant la maturation des cellules dendritiques (Hrdy et al., Sci Rep 2020).

Nous avons montré que le microbiote contenu dans les fèces d’acariens produit des muropeptides détectés par le récepteur NOD1 des cellules épithéliales de l’hôte et aggrave la sévérité de la réponse asthmatique (Ait Yahia, JACI 2021).

 

Mots clés récents : Allergie, ILC, IL-33, DNA du soi, senseurs d’acides nucléiques, STING, cGAS, ozone, neuromédiateurs.