Fils d'Ariane

University : Main content

Titre de page

Mot du Directeur

Contenu de la page principale



L’EA 1210 CEDETE (Centre d’Etudes pour le Développement des Territoires et l’Environnement) est un laboratoire reconnu de longue date à l’Université d’Orléans, héritier du CERCAR fondé par le Doyen J. Mirloup. Expertisé par l'HCERES en avril 2017, il a été habilité pour un nouveau contrat débutant le 1er janvier 2018. Situé sur le Campus d’Orléans - la Source, il regroupe aussi des membres de l’IUT de Bourges. Faisant partie du pôle Thématique Pluridisciplinaire « Humanités Cultures Sociétés » de l’Université d’Orléans, le CEDETE s’inscrit dans le champ scientifique des sciences humaines et sociales. La plupart de ses membres sont des géographes, rejoints, depuis quelques années, par des sociologues et psychosociologues.
Le laboratoire CEDETE développe une approche spatialisée du développement durable des territoires et souhaite associer, dans ses approches, les dynamiques environnementales et sociales. L’entrée par le développement durable, local/territorial a été enrichie par une orientation sociale et solidaireplus spécifique grâce à l’intégration de l’ancienne équipe émergente ETTOSS (Ethique, Travail et Territoires des Organisations Sociales et Solidaires) en 2009. Ainsi, aux spécialistes de géographie (physique, humaine, sociale) et d’aménagement sont associés des collègues sociologues et psychosociologues.
Les thématiques traitées privilégient deux entrées principales : les territoires de l’eau – limnologie, plans d’eau,  lacs  et  étangs,  hydrosystèmes  –   considérés du point de vue physique, humain et social (aménagement, gouvernance) et les recherches sur le développement durable des territoires en contextes urbain et rural, des villes-centre vers les campagnes, articulant les préoccupations liées à la transition écologique et  énergétique,  à la valorisation des ressources patrimoniales, naturelles et culturelles, aux actions d’aménagement urbain/rural (incluant les projets liées au sport et aux loisirs), jusqu’aux approches sociales et solidaires du développement local. Les recherches sur le développement social, durable et solidaire des territoires ont procédé d’une fusion des thématiques des géographes avec celles des sociologues du laboratoire.De nos jours, la question du développement durable concerne la plupart des chercheurs en sciences humaines s’attachant à décrire et comprendre les sociétés actuelles. Mais, dans le vaste champ des sciences humaines, le regard du géographe sur le développement durable possède une singularité toute particulière car il l’aborde par le prisme du territoire. Or, le territoire est une interface infiniment différenciée et riche de multiples enjeux où la question de l’équilibre entre les sociétés et les ressources se pose de manière aiguë. Dans sa double dimension physique et humaine, environnementale et sociale, le territoire par ses ressources mais aussi sa finitude concentre toutes les potentialités et les fragilités, subit toutes les convoitises et les conflits d’usage entre acteurs, enregistre toutes les fragmentations, tous les métissages et les recompositions économiques, sociologiques et géopolitiques.
Le positionnement thématique sur le développement durable des territoires est étudié dans des terrains géographiques différents (France,Europe, Russie, Chine, Afrique) ouvrant des questionnements sur les notions de transitions et d’émergence. Parallèlement, le laboratoire cherche à répondre à des préoccupations locales et régionales de développement et d’aménagement. Il cultive son ancrage dans la région Centre Val de Loire afin de proposer des outils d’aide à la décision dans la perspective d’un aménagement soucieux de répondre aux enjeux de développement des territoires locaux.Mené à plusieurs échelles de différenciation, d’organisation et de dynamique des territoires, le raisonnement géographique n’a jamais été aussi indispensable pour proposer des clés de décryptage de ce monde en transition. Pour essayer d’appréhender un objet complexe et parfois insaisissable, le géographe dispose de méthodes et d’outils qui lui sont en partie propres : enquêtes de terrain, cartographie et géomatique, instrumentation in situ. À la fois proche des sciences dures, des sciences de l’ingénieur, mais également profondément ancrée dans le champ des sciences humaines et sociales, tour à tour résolument empirique ou au contraire technique, la géographie se présente comme une science plurielle, totalement ouverte sur nombre de disciplines (aménagement, sociologie, psychosociologie, urbanisme…), et toujours comme une science de l’actuel.
Le CEDETE est pleinement conscient de la place centrale qu’il s’agit d’accorder aux doctorants dans une « équipe d’accueil ». Cet état de fait se décline dans de multiples domaines, notamment les efforts faits pour l’insertion professionnelle des jeunes docteurs (post-doc sur contrats), par les publications collectives des doctorants et leur participation aux prises de responsabilités (mandats au sein de l’Association des Docteurs et Doctorants en SHS de l’Université d’Orléans (ADDOSHS) ou représentant élu des doctorants au sein de l’Ecole Doctorale SSTED. Les Cedetoriales forment un creuset synthétisant la place tenue par les doctorants et permettent d’établir un lien concret avec les étudiants des masters adossés au CEDETE. Lors de ces doctoriales annuelles, un effort tout particulier est réalisé pour faire participer au débat des salariés jeunes docteurs en géographie.
Deux masters habilités pour un nouveau contrat mis en place depuis septembre 2019 sont  adossés au CEDETE. Tout d’abord, le Master GAED porté par le département de géographie de l’Université d’Orléans a deux parcours qui mettent en valeur d’une part la géomatique / limnologie, Environnement, grâce à une approche par une perspective territoriale (GLET); d’autre part, le Développement Durable, local et Solidaire des Territoires (DDLS). Il s’agit de questionner les possibilités et les stratégies d’aménagement et de développement durable des territoires à partir d’études de cas choisies dans des terrains très divers, des anciens pays industriels développés d’Europe, aux pays émergents, aux pays en développement : Europe (et France), mondes Russe et Chinois, Afrique du Nord, Afrique sub-saharienne.
Par ailleurs, depuis septembre 2019, un  master AMSVL créé au sein du département STAPS  de l’Université,  porte sur l’Aménagement, le Management et   la Valorisation Evènementielle des Espaces Sportifs et de  Loisir ; il est adossé aux entrées aménagement / projet / développement local / territorial du CEDETE.

 

                                                                                                                                                                                            
                                                                                                    Geneviève Pierre
                                                                                                    Directrice du laboratoire depuis le 18 janvier 2018