Fils d'Ariane

University : Main content

Titre de page

Portrait de Vincent Roy, enseignant chercheur en chimie

Contenu de la page principale

Photo Vincent Roy

Date -
Heure 09h00 - 18h00
Adresse

16 rue d'Issoudun
45067 Orleans Cedex
France

Contact
IUT Orléans -Département Chimie

Image
Photo Vincent Roy

Vincent Roy, pouvez-vous en quelques mots vous présenter ?

Je suis enseignant chercheur à l’Université d’Orléans. J’enseigne plus particulièrement à l’IUT d’Orléans au sein du département chimie et effectue ma recherche à l’Institut de Chimie Organique et Analytique (ICOA) dans l’équipe « Chimie des nucléosides et hétérocycles - Recherche en infectiologie »

Quel est le cursus qui vous a amené à enseigner et faire de la recherche ?

J’ai suivi un cursus sciences et vie de la terre puis de chimie à l’Université de Limoges où j’ai obtenu en 2004 un doctorat  en chimie organique sur la synthèse de molécules à visée thérapeutique.

S’en est suivi un premier stage postdoctoral à l’ENS de Lyon sur la synthèse de molécules pour l’imagerie médicale puis je suis retourné par le biais d’un deuxième stage postdoctoral à l’université d’Orléans dans l’équipe du Pr. Agrofoglio, vers ma thématique de prédilection qui est la synthèse d’analogues nucléosidiques. Enfin je suis parti à Atlanta durant une année, dans l’équipe du Pr. Schinazi à l'université d'Emory (État de Géorgie- USA) pour travailler sur l’élaboration des familles d’analogues nucléosidiques visant une activité sur le Sida, Hépatite C.

En 2009 j’ai intégré l’Université d’Orléans en qualité de Maître de conférences et j’enseigne au sein du département de chimie de l’IUT’O, essentiellement en chimie organique et chimie verte.

En 2014 j’obtiens l’Habilitation à Diriger des Recherches (HDR), me permettant d’être ainsi directeur de thèse et co-diriger les différents projets de l’équipe de recherche de synthèse organique pour l’infectiologie.

Parallèlement à l’enseignement, je mène des recherches sur la synthèse de molécules à visée thérapeutique, dans l’équipe « Chimie des nucléosides et hétérocycles - Recherche en infectiologie » du Pr. Agrofoglio à l’ICOA, avec le soutien de nombreuses collaborations d’équipes de chercheurs au niveau national et international pour l’évaluation de nos composés.

Les activités de l’équipe de recherche se positionnent prioritairement dans le domaine de l’infectiologie en développant une recherche volontairement interdisciplinaire sur la base d’une forte expertise en chimie organique et analytique, nos domaines de compétences. L’équipe de recherche est un membre très actif du LabEx SYNORG et de la Fédération de Recherche en Infectiologie de la Région Centre (FéRi).

Vos travaux de recherche sont donc au cœur de l’actualité ? 

En effet, mes activités de recherche sont très sollicitées par l’actualité. Le développement de petites molécules contre les virus et bactéries est aujourd’hui le principal axe de mes recherches. L’équipe élabore de nouvelles molécules à visée antimicrobiennes évaluées par de nombreuses équipes de biologistes de renommées internationales sur des virus comme : Covid 19, Ebola, Hépatites, virus herpétique, variole, les virus émergeants… mais aussi sur des bactéries comme la tuberculose.

Actuellement, l’un des projets, Co-financé par la région Centre Val de Loire et par un programme RAPID-DGA (Direction Générale de l’Armée) est le développement jusqu’en phase préclinique d’un antiviral à large spectre. Ce projet est réalisé en collaboration avec la pharmacie centrale des Armées, L’Institut de Recherche Biomédicale des Armées (IRBA) ainsi que les entreprises Orgapharm/Axyntis et Néovirtech.

Toujours pour l’infectiologie, l’équipe développe en collaboration avec des équipes membres de la FéRi, de nouvelles molécules capables d’activer le système immunitaire inné de l’hôte (humain/animal) lors d’une infection microbienne pour lutter contre les maladies émergentes à risque pandémique. Ce projet, soutenu par un financement Européen (FEDER) se positionne dans une stratégie « One Health » ou « une seule santé » : recherche transversale et multi-échelles intégrant la santé humaine et animale, la santé des plantes et des écosystèmes.