Fils d'Ariane

University : Main content

Titre de page

Services Nationaux d'Observation de l'OSUC

Contenu de la page principale

Services Nationaux d'Observation de l'OSUC

L’OSUC a la responsabilité ou est partenaire de 10 Services nationaux d’observation (SNO) dont deux dans le domaine « Surfaces et Interfaces Continentales » et 8 dans le domaine « Astronomie-Astrophysique » de l’INSU.

 

   Le SNO Tourbières a pour objectif d’établir, sur le long terme et à l’échelle de l’écosystème, les bilans de carbone (C) et hydrique dans 4 tourbières instrumentées en domaine tempéré. L’OSUC gère plus spécifiquement le site de la Guette.

Image
OSUC - sphaignes

 Le SNO KARST a pour objectif de renforcer le partage des connaissances et de promouvoir la recherche interdisciplinaire sur les systèmes karstiques en France. Il s’appuie sur un réseau de 9 observatoires et équipes de recherche, qui fournissent des observations long-terme, en particulier des variables hydro-géochimiques, sur un panel de sources représentatif des différents types d’environnements carbonatés karstiques, des outils open-source à destination des étudiants, chercheurs et opérationnels et une expertise collective forte, couvrant une large gamme d’outils et d’approches.

       Le SNO CLUPI se place dans le contexte de la mission ExoMars de l’ESA, de son rover martien, et de sa charge utile scientifique Pasteur. L’instrument CLUPI est une caméra d’imagerie rapprochée couleur qui est l’équivalent de la loupe du géologue de terrain.

      La mission JUICE (Jupiter Icy Moon Explorer) portera l'instrument RPWI (Radio and Plasma Waves Instrument) qui est constitué de plusieurs récepteurs reliés à des senseurs électriques et magnétiques. Les objectifs scientifiques principaux sont, d'une part, l'exploration de la magnétosphère de Jupiter, du rôle des satellites galiléens sur son activité et son interaction avec le vent solaire ; et d'autre part, l'exploration de Ganymède, l'étude de son champ magnétique interne et de son interaction avec la magnétosphère de Jupiter.

      La mission Parker Solar Probe de la NASA a été lancée le 12 août 2018 ; son principal objectif est l’étude du vent solaire dans le proche environnement solaire, jusqu'à une distance inégalée de 9,5 rayons solaires seulement du Soleil. Parmi les quatre suites instrumentales du satellite, FIELDS est dédiée à l’étude in situ des champs électrique et magnétique. Le service d'observation couvre le capteur magnétique SCM, seul instrument français à bord de Parker Solar Probe, et les activités de service concernent l’étalonnage, le traitement et la mise en forme pour archivage des données.

Lancée en février 2020, Solar Orbiter est une mission de l’ESA qui effectuera des mesures in-situ dans le vent solaire à des distances jamais atteintes auparavant, des observations à distance du Soleil avec la meilleure résolution spatiale jamais atteinte, et les premières observations par imagerie des pôles du Soleil.

Le projet international SKA (Square Kilometer Array) a pour ambition de se comparer en résolution et sensibilité aux plus grands observatoires sol et spatiaux. Le SNO SKATE a pour objectif de fournir un cadre commun pour le développement de l’instrumentation, la formation et le support à la communauté, ainsi que le développement des outils pour SKA et le SRC européen (SKA Regional Centers).
Entre 50 et 60% du temps d'observation du grand radiotélescope décimétrique de Nançay est aujourd'hui dédié à l'observation des pulsars, étoiles à neutrons magnétisées dont nous recevons des impulsions radio périodiques. Une utilisation de la station LOFAR de Nançay est la détection des transitoires astrophysiques, dont l'observation des pulsars à basse fréquence est un domaine d'application essentiel.

 

Image
Station Radioastronomie de Nançay-OSUC

Entre 50 et 60% du temps d'observation du grand radiotélescope décimétrique de Nançay est aujourd'hui dédié à l'observation des pulsars, étoiles à neutrons magnétisées dont nous recevons des impulsions radio périodiques. Une utilisation de la station LOFAR de Nançay est la détection des transitoires astrophysiques, dont l'observation des pulsars à basse fréquence est un domaine d'application essentiel.