Fils d'Ariane

University : Main content

Titre de page

Stratégie Erasmus+

Contenu de la page principale

L’objectif de l’université d’Orléans est d’accroître la notoriété internationale et l’attractivité des Instituts Thématiques Pluridisciplinaires (ITP) en recherche comme en formation et de développer une offre de formation innovante, capable d’attirer un grand nombre d’étudiants et de doctorants étrangers de qualité et de favoriser leur employabilité.

Géographiquement, les partenariats les plus forts sont situés en Europe en Roumanie et en Pologne. Des activités de recherche très riches se sont développées depuis de nombreuses années et ont rapidement abouti à la mise en place d’échanges  d’étudiants, d’enseignants chercheurs et de chercheurs puis se sont concrétisés par l’élaboration des premiers doubles diplômes. La chimie et la biologie (ITP « Sciences Biologiques Chimie du Vivant ») sont les principaux domaines concernés partenariats. L’ITP « Normes, Organisations, Marchés, Territoires, Institutions et Sociétés » a également développé un très fort partenariat par la mise en place de son école de Droit Français à Cracovie et un master délocalisé de droit. Les accords ERASMUS ont permis d’enrichir ces partenariats et des accords cadres de coopération se sont également avérés être d’importants vecteurs de mise en place de nouvelles coopérations. Un double master de géographie actuellement en partenariat avec la Roumanie pourrait à moyen terme s’ouvrir à d’autres partenaires européen et français et s’élargir vers la Chine, ceci sous la forme d’un type ERASMUS Mundus. (ITP « Humanité, Cultures, Sociétés »)

Un autre axe fort de la coopération est situé en Asie avec des partenariats dans le domaine des sciences de la Terre (ITP « Géosciences, Environnement, Espace ») mais également dans la chimie de l’atmosphère. Le Vietnam est également une zone de coopération importante avec notamment la délocalisation de notre master de mathématiques appliquées à Ho Chi Minh Ville. Il s’agit d’un partenariat en réseau établi sous forme de consortium entre Polytechnique, Paris 13, Tours et Orléans dont Orléans est le porteur de projet. L’université d’Orléans tend à développer ce type de partenariat avec des pays relevant de l’espace ERASMUS et des pays tiers.

L’Afrique est également un important partenaire. Nous avons développé de nombreux partenariats en recherche avec le Maroc en Chimie mais également en Sciences de la Terre. Dans ce domaine un double diplôme a été mis en place et fonctionne en partenariat avec les entreprises minières locales. Un autre partenariat avec le Cameroun nous a permis de mettre en place un double master en matériaux (ITP « Energie et Matériaux ») et s’inscrit dans un programme de recherche établi avec l’AUF.

Ces partenariats internationaux permettent d’accroître notre rayonnement à l’international et ne constitue qu’une partie de l’offre de formation ouverte à l’international. Les étudiants qui ont choisi de s’inscrire dans ces formations ont pour un grand nombre poursuivi dans le cadre de thèses en co-tutelle.

Bien entendu, en parallèle de ces partenariats, l’université d’Orléans compte près de 322 accords ERASMUS qui permettent chaque année l’accueil d’environ 250 étudiants et la mobilité de plus de 200 de nos étudiants. Cette mobilité qui concerne l’ensemble des étudiants inscrits à l’université est un aspect très fort de notre politique internationale et couvre une très grande partie de l’Europe. C’est une richesse pour nos étudiants et pour ceux qui choisissent Orléans de bénéficier de ce programme.

Si certains choix de partenariats sont très stratégiques et concernent une des zone prioritaires mentionnées ci-dessus, l’ouverture vers l’Europe est un atout majeur tant par le caractère innovant des enseignements et thématiques de recherche que nos partenaires proposent que par la complémentarité des programmes proposés.

Comme nous l’avons mentionné dans le paragraphe précédent, l’université d’Orléans souhaite développer les coopérations existantes et les ouvrir à des partenariats transnationaux. L’association d’autres partenaires français à nos projets est un point fort de la coopération et permet d’offrir  une capacité de mobilité beaucoup plus importante aux étudiants accueillis. Le modèle du consortium établi avec le Vietnam peut se mettre en place autour d’autres doubles diplômes de l’université. Le développement d’une offre de formation innovante capable de répondre aux défis sociétaux doit s’ouvrir également vers des partenaires européens et internationaux. Cette plus-value incontestable apportera la valeur ajoutée nécessaire à nos offres de formations et l’ouverture d’un choix de mobilité très large aux étudiants, ceux-ci pouvant effectuer une partie de leur formation auprès de différents partenaires européens et non européens. Le travail en réseau avec le monde de l’entreprise et celui des universités est également un axe que nous souhaitons développer. Les aides européennes au fonctionnement de ces projets sont capitales.

En signant la Charte ERASMUS, l’université d’Orléans s’engage à contribuer aux objectifs de modernisation et d’internationalisation de l’enseignement supérieur. L’université poursuivra son action de formation des personnels administratifs et enseignants-chercheurs de telle façon à créer un environnement encore plus propice à la mobilité entrante et sortante des personnels et étudiants. Le développement de masters communs avec d’autres établissements sera lui aussi poursuivi. Essentiellement construits autour de partenariats à deux, ces masters évolueront chaque fois que c’est pertinent vers des partenariats rassemblant plus d’établissements pour réunir autour des parcours de formation des forces issues d’autres équipes Européennes reconnues pour leur excellence dans le domaine scientifique concerné. Des projets sont à l’étude avec trois principaux établissements permettant d’accueillir les étudiants successivement dans ces établissements lors des semestres 1, 2 et 3 du master, le stage se déroulant dans leurs laboratoires, ou dans ceux d’établissements associés, ou encore dans des entreprises associés au master. Ces projets sont ciblés sur les domaines scientifiques correspondant aux Institut Thématiques Pluridisciplinaires (ITP, cf supra), domaines dans lesquels l’université et ses partenaires que sont essentiellement le CNRS, le BRGM et l’INRA ont une reconnaissance Européenne avérée tant en terme de qualité de la recherche que de celle de la formation.

Une telle stratégie d’évolution du dispositif permettra non seulement d’améliorer la qualité de l’offre de formation mais aussi sa pertinence au niveau Européen en organisant une offre de formation en meilleure cohérence avec le potentiel du site orléanais. Il sera ainsi possible de tirer meilleur profit de ses capacités qui rencontrent encore des difficultés pour émerger à l’échelle nationale tant les besoins en formation sont limités chaque année à quelques étudiants à cette échelle alors que le dispositif de recherche et d’enseignement supérieur Européen requiert dans la plupart de ces domaines entre 20 et 30 étudiants formés dans les meilleurs environnements Européens des domaines concernés. Les ITP ont été créés dans cet esprit afin d’accompagner cette évolution en lien étroit avec le potentiel de recherche orléanais, les acteurs économiques dans les différents domaines concernés, ainsi que les responsable politiques aux différentes échelles d’organisation du territoire. C’est pour l’ensemble du grand campus orléanais une chance que de pouvoir se projeter à l’échelle Européenne et hors Europe en partenariat formation, recherche et innovation dans des domaines où l’excellence de sa recherche est largement reconnue internationalement.