Fils d'Ariane

University : Main content

Titre de page

Soutenance de thèse de Mahi SIBY

Contenu de la page principale

Photo portail 16

Date -
Heure 14h00 - 17h00
Adresse

Salle des thèses - UFR Droit, Economie et Gestion
rue de Blois - Campus Orléans
France

Contact
Ecole Doctorale Sciences de l'Homme et de la Société
Lien http://www.univ-orleans.fr/fr/univ/recherche/temps-forts/soutenances-de-theses-…

La présente thèse aborde l'un des défis majeurs adressés à la théorie économique contemporaine, celui des effets la dette publique sur la croissance économique. Dans une triple démarche nous analysons la dynamique de l’endettement public à travers ses effets sur la Croissance Économique d’un pays Sous Développé, le cas de la Côte d’Ivoire. Après avoir passé en revue les courants de pensée dominante sur la question afin de cerner la problématique de l’endettement public sur la croissance économique, nous avons successivement étudié l’évolution des agrégats macroéconomiques, la soutenabilité de la dette ivoirienne et les effets de la non linéarité de celle-ci sur la croissance économique. En adoptant l’aprroche de Quintos (1995) et de Bohn (2007) les résultats empiriques obtenus montrent que la dette publique de la Côte d’Ivoire est faiblement soutenable avec un coefficient significatif 𝛽=0,73 (entre 0 et 1) et l’existence d’une relation de long terme entre dette publique antérieure et solde primaire à travers la fonction de réaction budgétaire. Enfin, l’application de l’approche non-linéaire de Hansen (1999) sur une série temporelle qui couvre la période 1980-2019, révèle l’existence d’un seuil d’endettement estimé à 70, 29% de PIB qui corrobore ceux de la littérature récente (rogoh et reihnart 2010). Seuil en dessous duquel une dette additionnelle a un effet positif sur la croissance économique. En revanche, au-delà de 70,29% du PIB, la dette du gouvernement a un effet négatif sur la croissance économique. L’objectif de déterminer le seuil d’endettement optimal que la Côte d’Ivoire ne doit pas excéder afin que la politique budgétaire soit efficace pour créer et soutenir la croissance économique, confirme bien l’existence d’une relation non linéaire sous forme de courbe en U-inversée entre la dette publique et la croissance économique d’une part et l’aide d’un modèle vectoriel à correction d’erreurs (VECM) déterminé l’investissement privé comme un canal de transmission.